« L’excellence se construit à partir de notre savoir-faire en matière de diffusion des connaissances, de la qualité de nos enseignements fondés sur la pluridisciplinarité et du statut des enseignants-chercheurs ou professionnels extérieurs. »

 

L’international en ligne de mire

Vincent Hoffmann-Martinot, Directeur de Sciences Po Bordeaux

Vincent Hoffmann-Martinot, Directeur de Sciences Po Bordeaux

L’ouverture au monde et l’internationalisation de nos formations représentent un deuxième élément d’excellence. Sur 1 700 étudiants, près de 300 sont étrangers, ce qui signifie que nos étudiants sont en permanence confrontés à une approche différente de la nôtre. Si 95 % de la 2e année part en mobilité internationale, nous avons été le 1er institut politique français à créer des filières internationales intégrées dont le principe consiste à mixer des étudiants français et étrangers qui alternent les années d’études en France et dans les établissements partenaires.

 

Les innovations pédagogiques
Pour les enseignements les plus novateurs, nous nous orientons vers les chaires. Nous avons ainsi créé une chaire sur les génocides soutenue par la SNCF, une chaire sur la laïcité (chaire Jean ZAY) financée par le Grand Orient de France ainsi qu’une chaire traitant des questions de défense. En termes de stages, nous proposons une 5e année très professionnalisante. Nous offrons un enseignement numérique à distance pour la préparation au concours. Nous possédons deux laboratoires de recherche qui sont des unités mixtes de recherche CNRS – Sciences Po Bordeaux – Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP). Si le sport est obligatoire avec validation de l’épreuve, nos étudiants sont par ailleurs très impliqués dans la vie associative, puisque plus de 20 associations sont actives cette année dans nos murs.

 

De nombreux débouchés !
18 mois après l’obtention du diplôme, nous bénéficions d’un taux d’insertion de 95 % en CDI, dont 70 % dans le privé (banque, finance, stratégie, communication, GRH) et 30 % dans le public. En matière de préparation des concours administratifs, nous plaçons depuis 5 ans entre 8 et 14 étudiants par an à l’INET qui est l’équivalent de l’ENA pour les cadres territoriaux.

 

Patrick Simon