Entre une visite à la Bibliothèque nationale de France, une autre à l’Institut des Lettres et Manuscrits et le lancement du Concours du Plus Beau Paragraphe, le Prix a encore passé un mois épuisant : vivement la remise du Prix !

Une découverte de manuscrits inestimables grâce à Montblanc et l'Institut des Lettres et Manuscrits

Une découverte de manuscrits inestimables grâce à Montblanc et l'Institut des Lettres et Manuscrits

Visite de la BnF
Le 14 mars, les jurés du Prix ainsi que quelques invités ont pu suivre une visite privée de la BnF et des joyaux du département Recherche. Sous la houlette de Sylvie Dreyfus-Alphandéry, ils ont découvert l’histoire du bâtiment et les profondeurs de ses réserves. C’est en compagnie de Fabrice Humbert, parrain du Prix, et Kévin Juliat, bloggueur, que nous ont été montrés des ouvrages plusieurs fois centenaires : les 3 derniers romans récompensés par le Prix Littéraire, le premier roman de la Série Noire de Gallimard, une édition hollandaise du Candide de Voltaire ou encore l’un des deux exemplaires au monde de Mopsi et Nisa, oeuvre érotique en latin. La visite fut suivie d’un temps de débat entre les jurés pour arrêter les 2 ouvrages qui feront partie de la sélection finale. Entre diatribes passionnées et échanges enflammés, le choix fut fait, non sans encombres. Cette réunion de débat était la seconde d’une série de trois, tenue chacune dans un lieu de prestige littéraire, et a permis de remettre au mois de mai le Prix Littéraire des Grandes Ecoles à l’oeuvre choisie par les jurés.

 

Concours du Plus Beau Paragraphe
Le Prix Littéraire des Grandes Ecoles a lancé le mois dernier son concours du Plus Beau Paragraphe. Il s’agissait de poursuivre un célèbre incipit en moins de 400 mots.  » Descendu de cheval, il allait le long des noisetiers et des églantiers, suivi de deux chevaux que le valet d’écurie tenait par les rênes, allait dans les craquements du silence, torse nu sous le soleil de midi, allait et souriait, étrange et princier, sûr d’une victoire. A deux reprises, hier et avant-hier, il avait été lâche et il n’avait pas osé. Aujourd’hui…  » L’heureux gagnant de la 1ère édition de ce concours s’est vu offrir, en plus d’une gloire certaine, un stylo-plume Montblanc et une carte d’accès privilégié aux locaux de recherche de la BnF. Rendez-vous sur prixlitterairedesgrandesecoles. compour lire ce qu’il convient désormais d’appeler le Plus Beau Paragraphe du monde.

 

Un suspense éprouvant
Mais quel ouvrage a remporté le
Prix Littéraire des Grandes Ecoles ?
La réponse en images et en texte sur prixlitterairedesgrandesecoles.com

 

Lancement du Concours du Plus Beau Paragraphe
A l’occasion du lancement du Concours du Plus Beau Paragraphe, le Prix Littéraire des Grandes Ecoles a invité une partie de son public lundi 31 mars dernier à l’Institut des Lettres et Manuscrits, Paris 7e. Montblanc, partenaire de l’évènement, présentait à l’occasion des 90 ans du Meisterstück, son stylo star, une collection impressionnante de manuscrits. Après un historique sur l’histoire de Montblanc, Oscar Wilde, Marcel Proust, Virginia Wolf mais aussi Mozart, Einstein et Eiffel nous ont été présentés par le biais de leurs lettres et brouillons, témoignages inestimables. Alors que Aristophil, société chapeautant l’Institut, vient d’acquérir le manuscrit original des « 120 jours de Sodome », ce fut l’occasion d’évoquer le fonctionnement financier de la société, mais aussi d’admirer la magnificence de l’ancien l’hôtel de Cambacérès, désormais ambassade des lettres.

 

Contact : www.prixlitterairedesgrandesecoles.com