Unique prix littéraire entièrement géré par des étudiants, l’année dernière, le Prix Littéraire des Grandes écoles s’est fermement installé dans le paysage littéraire et au sein des grandes écoles. Objectif 2015 : S’élargir, Promouvoir, Innover toujours plus !

Un événement unique
Il y aurait plus de 2 000 prix littéraires en France. Difficile de se faire une place dans pareille ménagerie. Et pourtant, le PLGE a su trouver une voie singulière : c’est le seul prix littéraire organisé de A à Z par des étudiants – contrairement au Goncourt des lycéens et au nouveau prix France Culture/Télérama – avec un jury de taille réduite à l’image des prix d’envergure comme le Goncourt ou le Renaudot. Cette formule privilégie le partage, la convivialité et le dialogue entre passionnés littéraires d’horizons très différents.

 

Le Prix, comment ça marche ?
Une équipe sélectionne 12 romans et 15 jurés élisent 1 lauréat.

 

Notre ambition : fédérer une grande communauté
Le Prix a été fondé en 2009 par 2 élèves d’HEC désireuses d’implanter un événement littéraire d’ampleur dans une école qui n’est pas initialement tournée vers la littérature. Depuis, le concept s’est élargi et le PLGE fédère une bonne dizained’écoles, aussi bien littéraires que commerciales et scientifiques. Il faut bien le dire, pour l’équipe organisatrice, cette association inter-écoles n’est pas toujours facile à gérer. Il faut pouvoir être partout à la fois sans avoir de racines dans chaque école, sans compter que ces écoles ont chacune leur mode de fonctionnement et leurs codes différents ; ce qui est valable pour l’une ne l’est pas forcément pour l’autre… Mais quand on parvient enfin à coordonner tout ce monde, ça fait des étincelles ! Un polytechnicien ne pensera pas la littérature de la même façon qu’un normalien ou un élève d’HEC, c’est justement cette diversité de points de vue qui faitla richesse de nos débats et vous savez quoi ? On peut même parler d’autre chose que de littérature !

 

David Foenkinos parraine le PLGE ! A reçu 13 prix pour 15 romans écrits. Le dernier en date : Charlotte, paru en septembre chez Gallimard.

 

La jeunesse à la conquête du Livre !
Remettre un prix, oui, mais pas seulement. Le PLGE a également vocation à être une sorte de Think Tank sur le marché du Livre et ses évolutions. Rester entre étudiants ? Certainement pas. Cette année, le PLGE se professionnalise et met en contact les jeunes avec le monde de l’édition. Au programme : comités de réflexion, tables rondes, rencontres et conférences… Ici encore, le capital diversité va jouer ; non seulement les étudiants apporteront un éclairage nouveau sur les attentes et les habitudes de lecture des jeunes, mais surtout l’interdisciplinarité inhérente au Prix permet de multiplier les pistes et les propositions. Cette mise en contact est également une manière de mieux faire connaître ce « milieu de l’édition », toujours entouré de son halo de mystère, réputé plein de magouilles et de chuchotements feutrés.

 

Une littérature moderne ? Mieux : une littérature High-Tech
La littérature sera virale ou ne sera plus. C’est un fait, la chose littéraire a loupé le tournant du web. On trouve bien quelques blogs littéraires, certains auteurs qui commencent timidement à coloniser Twitter, mais aucun phénomène littéraire d’ampleur sur la toile. Cette année, on veut au moins lui désigner le marchepied. D’abord, nous renouvelons la formule de nos entretiens et lançons une série d’entretiens vidéo de format court et léger, avec des auteurs, mais aussi avec des acteurs de l’économie du Livre, dans l’idée de populariser les grands défis du secteur. Enfin, grande innovation, nous lançons cette année le Prix de l’Internaute et inviterons tout individu en pleine possession de ses moyens et surtout d’une connexion internet à voter pour l’un des ouvrages de notre sélection et élire un lauréat.

 

Contact :
www.prixlitterairedesgrandesecoles.com
prixlitterairedesgrandesecoles@f gmail.com