Outre-mer, en province, au cœur de la capitale ou au-delà des frontières, la 13e édition du Printemps des Poètes, parrainée par Juliette Binoche, a rythmé, du 7 au 21 mars, à coup de vers et de rimes, la vie de nos chers terriens. Florilège de manifestations se sont tenues principalement en France et dans les DOM-TOM, afin de faire entendre, dire et transmettre la poésie à un public initié, amateur ou tout simplement intrigué … Dans le cadre du thème de cette 13e édition « d’infinis paysages », quatre poètes ont été mis à l’honneur au fil des initiatives: Michel Butor, René Depestre, André Velter et Kenneth White. A l’heure des premiers bourgeons perçant le chant printanier des coucous, Grandes Ecoles Magazine vous propose son journal, sélection de ces entre-temps poétiques, qui ont enjôlé Paris et ses alentours.

Copyright Médiathèque Jean-Rousselot, SQY

7 mars : La poésie s’invite dans les rues

L’inauguration nationale du Printemps des Poètes a également été à Paris, le temps de lancement des manifestations littéraires de « 2011, année des Outre-mer », et ainsi l’occasion de partager la poésie des lointains océans. De part et d’autre de la capitale, un peu plus de 400 comédiens ont sillonné les rues, les jardins, les passages et les commerces afin de souffler aux passants les chants poétiques des sirènes d’Outre-mer.

11 mars : A bord du Transsibérien …

Au cœur de la pénombre de la médiathèque Marguerite Duras, les notes caressées de l’habile doigté du pianiste Dominique Prechez ont accompagné « La Prose du Transsibérien » de Blaise Cendrars, scandée pour l’occasion par Harold David. Voyage atypique pour un public conquis, emporté par la subtilité musicale et la fougue poétique, au cœur de Moscou et des aventures d’un jeune adolescent en fugue.

12 mars : L’air du large à la Maison Victor Hugo

Nul autre lieu était plus propice à la lecture de poèmes dédiés à l’océan, que l’appartement de Victor Hugo, cette illustre figure littéraire et politique, dont les divers paysages contemplés aux détours de son exil, lui ont inspiré ses plus beaux chants d’amour à cette mer si mystérieuse et fascinante.

12 mars : « Poètes, vos papiers », place aux artistes méconnus

Mais la scène fut aussi réservée aux humbles anonymes, s’improvisant poète d’un jour ou de toujours, et souhaitant partager leurs propres vers ou ceux de leurs auteurs favoris. Havre de quiétude et d’effroi, les anonymes se succèdent dans un silence d’émotions et de frissons. Poème d’un inconnu, dont l’épouse, d’une voix tremblante et émue, évoque la contemplation d’une rose rouge, dans les pétales de sa vitalité. Un quadragénaire dont les vers crient le désarroi et l’incompréhension face à un monde désenchanté. Une jeune femme qui ose, avec toute la violence de ses mots, dénoncer les horreurs de la guerre…

Copyright Wing Tat Shek

19 mars : « Au fil des mots »,  les traits s’entre-lient, les langues se délient …

« Au fil des mots » est une exposition de poèmes interprétés par des créateurs de mode tels que Agnès B, Robert Combas ou Pierre Cardin, et brodés par des femmes séropositives du Swaziland. Les fils s’entrelacent, s’enchevêtrent et invoquent les douceurs et les violences du corps, et de l’amour, nous interpellant ainsi sur le destin de cette communauté, durement touchée par le virus du SIDA.

21 mars : Partir pour mieux revenir …

A l’image de son lancement, le 13e Printemps des Poètes s’est clos en invitant l’Outre-mer sur les planches du théâtre 13, à l’occasion d’un récital poétique interprété par Jacques Martial, qui s’est proposé de nous faire entendre la langue d’Aimé Césaire. Salle comble et un seul homme sous les projecteurs : 90 minutes d’interprétation juste et authentique du Cahier d’un retour au pays natal, dont la colère et la douleur se sont évanouies dans les fracas saisissants de sa voix.

En attendant la 14e édition du Printemps des Poètes du 5 au 18 mars 2012 sur le thème « des enfances », l’ensemble de ces initiatives nous invitent à multiplier les rencontres poétiques, qu’elles soient concrètes, tangibles, ou bien confiées à l’imaginaire  …

 

AB