Noël Le Graët, Président de la Fédération Française de Football, présente le football français dans toutes ses dimensions.

Etes-vous satisfait des résultats obtenus par les représentants féminins du football français au niveau international ?
Les bons résultats de l’équipe féminine nous aident dans la progression du nombre de licenciées. Avec 50 000 jeunes filles jouant déjà au football, nous sommes classés dans les 5 premières nations mondiales. C’est un groupe qui fonctionne bien et grâce aux actions menées par la Fédération. Dans les années à venir, le football féminin devrait prendre une autre envergure.

 

Pensez-vous que nous verrons les équipes féminines se multiplier dans le cadre scolaire ?
Dans toutes les écoles, nous avons mené des actions avec l’Education Nationale sur le sport féminin en général et le foot en particulier pour faire prendre conscience à la population qu’il s’agissait également d’un sport féminin. Ces actions ont été reconduites par Vincent Peillon, du primaire à l’université. Si dans les écoles, on hésite encore beaucoup à faire jouer les filles au football, un certain nombre d’établissements ont cependant signé des conventions avec notre fédération.

 

Le sport dans les grandes écoles et les universités ?
Je constate malheureusement que dans l’enseignement supérieur le sport n’est pas très développé. C’est un phénomène de société ou d’Etat, pourrait-on dire, car le ministère des Sports ne bénéficie pas d’un budget important et les ministres ne restent pas en place assez longtemps pour entreprendre des actions à long terme.

 

Les types de football particuliers comme le beach soccer ou le futsal ont-ils de l’avenir ?
Le beach soccer se développe dans certaines régions car c’est un sport-loisir. Quant au futsal, je suis persuadé que son développement reste à venir, nous n’en sommes qu’à 21 800 licenciés. Ce sport est intéressant car beaucoup de salles peuvent être adaptées, l’aspect « loisir » constituant un axe de développement important.

 

Un premier bilan ?
Mon précédent mandat s’est terminé le 15 décembre 2012. Concernant le foot amateur, notre bilan est positif et nos équipes nationales se comportent bien ; en effet, les jeunes filles de moins de 17 ont disputé la finale samedi 13 octobre, à 17h00, à Bakou. Le sport de haut niveau a progressé et au niveau européen et mondial les équipes de jeunes sont bien classées. Enfin, nous comptons 2 millions de licenciés.

 

La vidéo ?
Comme Michel Platini, je ne suis pas favorable à la vidéo, car arrêter le jeu ne me semble pas une bonne solution. Je préfère la justice humaine même si elle a ses limites. A partir des huitièmes de finale de la Coupe de France, nous avons accepté une proposition de Platini d’avoir 5 arbitres dont 2 se tiendront en permanence derrière les buts pour mieux conseiller l’arbitre de champ. Un financement plutôt facile En termes de financement et de revenus, les matchs se vendent bien dans les médias et nous avons de nombreux sponsors dans les régions. En effet, très décentralisés, nous touchons énormément de PME dans tous les départements. Le football et l’économie locale sont très complices. La fédération compte 240 salariés et 300 éducateurs. J’ajoute que 95 % des recettes de cette entreprise de service public sont commerciales, nos subventions étant très faibles.

 

En termes d’équipement ?
Si d’énormes progrès ont été réalisé ces dernières années avec des gazons synthétiques, l’organisation de l’Euro en 2016 nous a permis de rattraper notre retard en matière de grands stades. Ainsi, le Havre dispose du plus beau stade d’Europe de sa catégorie.

 

Message aux élèves des grandes écoles et des universités
Si les établissements ne proposent pas toujours suffisamment de plages sportives, il est important de répéter qu’il existe des associations sportives dans toutes les communes. Il serait intéressant qu’un certain nombre de jeunes cultivés signent des licences dans les clubs et deviennent éducateurs dans le sens noble du terme. Mettez votre intelligence et votre passion sportive au service des autres !

 

Patrick Simon