Les récents scandales financiers ont largement contribué par leur médiatisation – sur fond de crise économique et sociale – à ternir l’image de la finance et de ses acteurs : rappelons brièvement les affaires Enron, WorldCom, la crise des subprimes et celle du trading incontrôlé, les délits d’initiés etc.

Pour autant la finance dans son ensemble ne saurait être confondue avec les excès de la financiarisation de l’économie, les techniques boursières avec leur utilisation délictueuse, ni l’activité bancaire avec les dérives inconséquentes de certains traders. C’est pourquoi il apparaissait nécessaire de réintroduire la question éthique et les principes qui la soustendent (morale, équité, respect) au centre des enseignements fondamentaux économiques et financiers dispensés. Cette sensibilisation à l’éthique des pratiques est interdisciplinaire à l’ESGF. L’exigence du « socialement responsable » peut bien sûr accompagner au premier chef l’apprentissage des techniques financières comptables et fiscales ; mais elle concerne également des disciplines telles que l’économie (le choix des politiques économiques soulève aussi des questions éthiques), les mathématiques (la conception de modèles de produits dérivés n’engage-t-elle pas aussi la responsabilité de leurs auteurs ?), le management (le choix de stratégies de délocalisation et d’externalisation n’est jamais neutre). « L’éthique des affaires est l’affaire de tous » (J.G. Padioleau) et les étudiants de l’ESGF en débattent régulièrement avec leurs enseignants et les professionnels qu’ils rencontrent pour se préparer aux mieux aux carrières de leurs choix.
A l’ESGF, la finance n’est ni un département ni une spécialisation. C’est le coeur de métier de l’Ecole qui se positionne clairement comme l’Ecole post bac spécialiste de la Finance et de la Gestion à Paris depuis plus de 25 ans. Les formations sont construites dès le post bac, autour de la découverte de soi, de la théorie et de la pratique pour permettre aux étudiants d’acquérir les prérequis nécessaires à une bonne compréhension de l’entreprise et de ses rouages tout en renforçant les ensuite, à bac+5 la possibilité aux étudiants de calibrer leur apprentissage en Finance d’entreprise (incluant l’audit et le contrôle de gestion), en marchés financiers ou de se spécialiser en Ingénierie patrimoniale dans des cursus qui sont proposés en français ou en anglais. Les étudiants travaillent également des compétences supplémentaires qui sont aujourd’hui très appréciées des professionnels de la Finance et reconnues à un niveau mondial (certification AMF, Bloomberg, Reuters, CFA, PRM), ainsi que la possibilité de préparer le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) et le niveau supérieur DSCG. Les formations au sein de l’ESGF sont bâties pour permettre aux futurs diplômés d’acquérir des compétences clés, d’être opérationnels, de développer et valoriser leurs expériences et de répondre aux besoins des entreprises. Les recruteurs recherchent des candidats qui savent faire preuve d’une bonne culture générale, économique et financière, d’une réelle ouverture d’esprit dans des métiers où leurs capacités à innover, à évoluer dans un environnement multiculturel et à répondre à des exigences nationales et internationales seront régulièrement sollicitées.

 

Par Bernadette Nazé,
Directrice de l’ESGF