[Témoignage]

Lors du Forum de la Mixité le 7 mars dernier, Ruth Elkrief, journaliste économique renommée sur BFM TV, animait un atelier Business Talk. Parmi ses invités, Pierre Gattaz, président du Medef. Une position qui lui donne une vision à 360° sur la place des femmes en entreprise, et surtout en tant que cheffe d’entreprise. L’occasion aussi de présenter l’initiative Patrons Champions du Changement.

Pierre Gattaz, à l'initiative de Patrons champions du changement« Il est important de donner des impulsions, d’en parler, d’en débattre, d’en faire un diagnostic. Nous avons commencé cette démarche au sein du Medef par le biais d’études auprès des PME sur les performances liées à la mixité. » L’état des lieux est posé. Place à l’action.

La diversité est vectrice d’innovation

C’est par ces paroles que le patron des patrons a entamé sa présentation. Certes, il n’est ni le premier, ni le seul à le clamer haut et fort mais il s’appuie sur un fait qu’il connaît bien : il n’y a que 30% de cheffes d’entreprise femmes. Un chiffre qui peut sembler pas si mauvais mais qui reflète à lui seul la réalité lorsque l’on sait qu’il n’y a aucune femme à la tête d’une grande entreprise du CAC40.

30% de cheffes d’entreprise femmes

Une réflexion qui a eu le mérite d’aboutir à une initiative concrète : Patrons Champions du Changement (PCC). Objectif : inciter les femmes à les rejoindre. Ainsi, les 50 premiers dirigeants d’entreprises de toutes tailles (de la TPE au grand groupe) et des représentants d’organisations patronales (Medef territoriaux et fédérations professionnelles) ont participé le 22 octobre 2015 au lancement de ce mouvement.

L’idée est la suivante : faire de l’innovation sociale et managériale un levier de performance durable pour l’entreprise. Comment ça marche ? « Chacun promeut trois femmes dans ses cercles de réseau et invite trois femmes à rejoindre ce réseau. »

La  mixité  femme homme  comme  premier  axe  de  travail

Business Talk Ruth Elkrief et Pierre GattazL’objectif  de  ce  mouvement est de développer la présence des femmes dans le paysage économique français et faire en sorte qu’elles accèdent à plus de responsabilités visibles. La méthode retenue est celle de
l’engagement volontaire de chacun et repose sur la capacité à convaincre ses pairs.

Nous manquons de femmes dans les fédérations, au Medef

Une initiative véritablement portée par Pierre Gattaz, moteur sur le sujet et lui-même très concerné par cette démarche : « J’ai beaucoup travaillé sur le sujet du cerveau collectif : quand on ne travaille qu’avec des hommes, mais aussi qu’un seul type de profil, il y a un manque réel de créativité. Or, plus on pourra sortir des carrés et plus nos outils de lead management permettront de trouver des solutions grâce à cette mixité, à cette diversité. Cela permet aussi de sortir du formatage. »

Le message est clair : la mesure des entreprises et des process est très importante. C’est pôurquoi, au sein de cette initiative PCC, dirigée par deux femmes, les résultats, les engagements, la situation… sont mesurés tous les 2-3 mois. Donc Mesdames, n’hésitez pas à vous faire connaître, à monter, à prendre des responsabilités au sein d’associations, d’entreprises…

L’innovation sociale passe par la mixité et la diversité. Il faut donc aussi innover par les pratiques du management en entreprise pour s’adapter au management féminin.

« Oui, il faut des femmes à la tête des entreprises du CAC40 ! Et oui, rejoignez-nous au Medef ! »

N’hésitez pas non plus à contacter Pierre Gattaz lui-même qui nous a laissé son email !

Pour en savoir plus sur cette initiative, rendez-vous sur la page dédiée sur le site du Medef.

Violaine Cherrier

Lire aussi