Après les conditions hivernales des journées précédentes, la météo se fait plus clémente en cette troisième journée, pour le plus grand bonheur des concurrents comme des staffeurs. Le départ est donné en Mass Start à Gap, pour un premier trail avant d’attaquer la première épreuve d’orientation de la journée, au pied de la montagne de Charance. Plusieurs stratégies sont adoptées, certaines équipes prennent le parti de ne pas aller chercher certaines balises, ne les considérant pas assez rentable au vu des pénalités encourues et en profitent pour s’économiser. Effectivement, il fallait étudier la question : « Aller chercher la balise n°6 n’était clairement pas un bon choix » affirme Quentin Goues, responsable de cette journée, « il y avait beaucoup trop de dénivelé à gravir pour mettre moins de 10 minutes (soit la pénalité) à aller la chercher ». Aucun doute pour les responsables de la course, ce soir, les classements seront chamboulés !

 

Un début de journée sous le soleil

Un début de journée sous le soleil

Une journée environnement pour témoigner de l’engagement de l’association
Cette journée est également la journée « environnement » de ce Raid, rappelant aux concurrents l’engagement environnemental de l’évènement et sa certification ISO 14 001. « Les concurrents sont ravis de participer à l’engagement du Raid, et cette année nous sommes allés plus loin en lançant, en plus de l’écotasse désormais emblématique, les éco-couverts » confient Anaëlle Buysse et Coline Bernardi, responsables Environnement et Qualité. Et elles ont pu mesurer à quel point les concurrents tiennent à cet engagement lors de l’ « éco-concours » constitué d’une composition photographique autour de l’écotasse et d’un « Time’s up » écolo, rebaptisé « Green’s up » pour l’occasion.
« Je prendrai mon écotasse pour faire mon tour du monde, prévu dans 5 mois ! » confie un concurrent de l’équipe Plastic Omnium. Visible depuis le début de la matinée, les équipes parviennent ensuite sur la majestueuse montagne de Céüse lors de l’acti-fun du jour. Beaucoup d’encouragements lors de cette épreuve, notamment de la part des accompagnateurs des équipes « entreprises », qui les guident depuis le bas des voies. Les concurrents reprennent ensuite leurs VTT pour fondre en suivi d’itinéraire sur carte sur le CP3, et enfin redescendre au creux de la vallée, sous un ballet de parachutistes profitant des belles conditions offertes par la journée.

 

Un accueil chaleureux à Curbans
Arrivants continuellement tout au long de la journée, les 350 personnes de la caravane du Raid (concurrents, staffeurs, médias, kinés, médecins…) quasi-doublent la population de cette jolie petite ville de 400 habitants. Curbans, un choix logique pour cette journée environnement, puisque la ville est équipée, depuis 2010, de la plus grande centrale photovoltaïque d’Europe, et a reçu, à cette occasion, le prix de la Marianne d’or de l’environnement. Le Maire est même présent sur le lieu de l’arrivée de la course pour saluer les concurrents et les encourager. Côté classement, les Staps, de Gap, jusque-là grands favoris de la course redescendent dans le classement, au profit des Ultra Légers Motorisés de l’ENS Ulm. La bataille s’annonce serrée dans les prochains jours, puisque Ernst&Young et Total- ESSEC, leurs deux principaux challengers sont sur leurs talons au classement général.