« Dans le monde des grandes écoles, le handicap est une thématique qui n’est pas beaucoup mise en avant, alors qu’en entreprise, les besoins sont réels. Quand le Celsa m’a proposé de donner un cours consacré à la gestion du handicap dans les entreprises, j’ai dit oui sans hésitation »,
raconte Lucie Caubel, consultante et intervenante au CELSA.

Julien Tassel, Maître de conférences, Département Ressources Humaines et Communication Celsa

Julien Tassel, Maître de conférences, Département Ressources Humaines et Communication Celsa

« Il était évident qu’il fallait sensibiliser les futurs DRH à ces problématiques : c’est un enjeu pour maintenant et aussi pour l’avenir », explique Julien Tassel, Maître de conférences au Celsa et responsable du Master 2 Ressources Humaines et Communication en apprentissage. « Avec ce cours, nous sommes en phase avec la philosophie de nos formations : celle de former des DRH généralistes, avec une vision globale et transverse du métier, capables de s’appuyer sur des savoirs apportés par les sciences humaines et sociales, avec une forte expertise en communication et une sensibilité aux problématiques liées à l’innovation RH. »

 

Le handicap, source de performance
Le cours lui-même est plébiscité par les étudiants. Très interactif, il a pour objectif de transmettre les savoirs juridiques et RH nécessaires à la compréhension de la thématique du handicap. A cela s’ajoute un objectif de sensibilisation. « Tout le monde pense savoir ce qu’est le handicap, alors que c’est tout le contraire », explique Mathilde Allanet, diplômée en 2013 du Master RH et Communication. « On peut faire autre chose que « des paillettes » sur le handicap en entreprise. Et c’est à notre génération de porter un message positif sur le sujet. » Le CELSA défend une vision intégrative du handicap, pensé comme source de performance pour l’entreprise, car il n’y a pas de politique handicap efficace sans que cette thématique soit liée à tous les sujets stratégiques. « Les service RH dans les entreprise ne sont pas forcément bien vus » explique Lucie Caubel. « Si la politique handicap peut faire en sorte d’inverser la donne, alors c’est un gain pour l’entreprise comme pour les personnes en situation de handicap. »

 

De la théorie à la pratique
Concrètement, la sensibilisation des étudiants passe par l’adaptation des locaux du Celsa aux personnes en situation de handicap (accès pour les personnes à mobilité réduite, casques dédiés aux malentendants, etc.). A cela s’ajoute le contenu des missions confiées aux étudiants en apprentissage. Il n’est pas rare en effet que celles-ci comportent un volet dédié au handicap. C’est le cas de Mathilde Allanet chez Alcatel Lucent, a qui cette expérience a apporté beaucoup de recul sur la gestion du sujet en entreprise et plus généralement sur les politiques liées à la diversité. « Certaines initiatives encore discrètes méritent d’être mises en avant et développées sur le long terme, et ce, malgré l’impatience de certaines entreprises face aux engagements qui ont déjà été pris. » Mathilde Barghon, une autre étudiante du master Ressources Humaines et Communication, en apprentissage chez Orange, a choisi d’effectuer son mémoire de recherche sur le handicap psychique. « Les lignes sur le sujet commençaient à bouger dans mon entreprise ». Un sujet en pointe qui n’a pas échappé à l’Association Nationale des DRH. Son mémoire est nominé dans la catégorie « Etudiant(e) RH », domaine « Espoir professionnel » aux trophées ANDRH Junior 2014.

 

Par Julien Tassel, Maître de conférences,
Département Ressources Humaines et Communication Celsa – Université Paris Sorbonne.

 

Contact : www.celsa.fr