BUT a fait de l’inclusion de collaborateurs en situation de handicap l’un de ses piliers, guidant les actions RH du groupe. Sandrine Lenoble (UPEC 92, IAE Gustave Eiffel 2011), Responsable RH & Handicap de l’enseigne d’ameublement nous dévoile les clés d’une intégration réussie.

 

En 2016, BUT signait son troisième accord handicap qui s’étendra jusqu’à fin 2019. Avec cette mesure, le groupe a fait de l’intégration de personnes en situation de handicap une de ses principales missions. « Nous sommes une enseigne populaire. Depuis 40 ans nous nous adressons à tous les Français. En ce sens, nous nous devons d’être exemplaires sur tous les thèmes qui touchent nos concitoyens. »

Sensibiliser les équipes

Évoquer le handicap en entreprise n’est pas chose aisée. Souvent, les premiers freins à l’inclusion des personnes handicapées sont les stéréotypes, les préjugés et les tabous qui entourent le handicap. « Le handicap est souvent assimilé à une source de contraintes. C’est pourquoi nous sensibilisons chaque année nos salariés pour leur montrer qu’ils ont toute leur place au sein de nos équipes. » Et pour insuffler ce vent d’intégration au sein de tous les établissements du groupe, BUT va déployer le e-passeport, un outil développé par Ariane Conseil. Accessible depuis n’importe quel outil connecté à internet, ce dispositif accompagne managers et collaborateurs dans leurs questionnements, mais aussi dans le processus de reconnaissance du handicap. Le groupe va même plus loin en proposant un volet prévention des maladies invalidantes. Ainsi, BUT lance un nouveau projet : « Bien dormir, bien bouger, bien manger ». Rituels à suivre avant de dormir pour passer une bonne nuit, conseils nutritionnels… BUT chouchoute ses collaborateurs.

Accompagner tout au long de la vie

Plus que de la sensibilisation, BUT met en place de nombreuses solutions pour les collaborateurs en situation de handicap, (Aménagement de postes, sièges ou souris ergonomiques, logiciels agrandisseurs d’écran, chaussures de sécurité orthopédiques, financements de trajets domicile-travail…). L’enseigne d’ameublement ne lésine pas sur les moyens pour accompagner ses équipes.

Lire aussi

Imaginez le futur avec le handicap !

Changer les mentalités

Pour Sandrine Lenoble, la clé pour favoriser l’emploi de personnes en situation de handicap est la prévention. Et, ce, dès le collège. « Très peu de personnes handicapées accèdent à des formations post-bac. Souvent, les professeurs découragent les élèves de poursuivre leurs études dans des filières généralistes, comme par exemple le BTS MUC que nous prisons chez BUT. » C’est pourquoi BUT a noué un partenariat avec l’association Arpejeh, qui accompagne les étudiants handicapés dans leurs études et leurs projets. Lors de forums, de nombreux salariés de l’enseigne échangent avec des candidats pour présenter leurs parcours. Les collaborateurs du siège invitent même des élèves pour parler métiers et opportunités. Pour lutter contre l’exclusion, un mot donc : la pédagogie !

 Success-story d’un collaborateur en situation de handicap « Un vendeur magasin voyait ses ventes chuter. Après un échange avec son directeur, il a avoué avoir un problème auditif et ne plus entendre ses clients. Nous l’avons accompagné dans la reconnaissance de son statut de travailleur handicapé et financé son appareil auditif. »

Les clés d’une intégration réussie ?

  • L’exemplarité
  • La communication
  • Ne pas hésiter à répéter. « Un message délivré à un instant T ne sera pas toujours entendu par le salarié ou le responsable »

 Chiffres clés : CA 2017 : 1,8 Mds€ / 7 000 collaborateurs, dont 240 en situation de handicap / 300 magasins / Meilleure cuisiniste de l’année 2017 et 2018 / N°1 du conseil en literie en 2017 et 2018

 Contact : mission.handicap@but.fr

 

Kit du futur décideur à l’attention du jeune ingénieur

Face à l’émergence d’un ingénieur qui travaille en mode projet et 100 % collaboratif quels sont les trucs et astuces pour transformer un diplômé de CentraleSupélec en décideur hors pair ?

Les écoles d’ingés déconstruisent les préjugés

Sensibilisation des lycéennes, meilleure orientation et valorisation des parcours de femmes scientifiques, les écoles d’ingénieurs progressent en matière de mixité. Décryptage

Prysmian : connecter les hommes

Leader mondial des câbles, Prysmian mise sur l’innovation de ses ingénieurs R&D, dont fait partie David Boivin, South Europe Connectivity – Telecom Engineering Manager.

Sous le capot de Club Identicar

Le moteur de ce club auto : la bienveillance, le collaboratif et la quête du bonheur au travail ! Une façon de travailler qui lui a fait remporter le prix HappyAtWork 2019.

[Premier emploi] Diplômé de CentraleSupélec, je vais où ?

Plutôt tradis ou fans d’innovations de rupture ? Secteurs, domaines, métiers : coup de projecteur sur les les opportunités à ne pas rater pour un ingénieur CentraleSupélec

Une bonne année pour l’emploi des ingés !

Le quasi plein emploi chez les ingénieurs, ce n’est pas une fake news. La preuve dans la dernière enquête menée par Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF).

Recrutement, intégration, parcours : comment matcher avec les attentes des jeunes ingés ?

Digital, industrie, société, environnement ou énergie : l’heure est à la révolution. Dans une France qui a besoin d’ingénieurs, quels sont les tips pour recruter les perles rares

STEP UP : Laissez vous coacher !

« Bienvenus dans une entreprise qui fait de l’Individu le premier vecteur de performance » assure Jérémie Cador, Directeur de l’Agence STEP UP de Marseille

Pourquoi rejoindre Total ?

Engagé dans la transition énergétique, Total s’est donné l’ambition d’être la major de l’énergie responsable en garantissant une énergie disponible, abordable et propre.

Avec SOAT, cap sur l’expertise, l’agilité et l’intelligence collective

SOAT offre des opportunités et des perspectives d’évolution passionnantes aux diplômés de CentraleSupélec