On entend assez souvent parler des nouvelles puissances comme la Chine, ou même l’Inde, qui commencent à avoir une très grande importance au niveau mondial. Mais le Brésil et son influence croissante ne sont pratiquement pas mentionnés, sauf lorsqu’on parle foo tball ou carnaval.

 

Sugar loaf from Cristo Redentor

Sugar loaf from Cristo Redentor

Avec une superficie qui s’étend à 12 fois celle de la France et une forte richesse en ressources naturelles, ce pays de dimensions continentales a le 7e plus important PIB du monde et n’arrête pas de se développer avec 4 % de croissance économique annuelle moyenne depuis 2003, même si une partie non négligeable du pays est complètement sous-développée et si la misère y est encore fortement présente. D’ailleurs, le dernier président du Brésil, Lula da Silva (2003-2010), a été particulièrement reconnu pour ses projets à caractère social qui proposaient une redistribution des richesses nationales et la diminution des inégalités sociales scandaleuses.
Considéré « un pays béni par Dieu », le Brésil nous surprend tous les jours grâce à ses richesses naturelles, si bien que la gestion et l’exploitation rationnelle de ses ressources sont un énorme défi pour le gouvernement. À titre d’exemple, la quantité de plantes cataloguées en Amazonie ayant un intérêt économique et social dépasse 438 000 espèces, sachant qu’il existe une quantité encore plus grande d’espèces à découvrir. Une autre surprise récente et surprenante fut la découverte d’énormes réservoirs de pétrole dans des couches situées à de très grandes profondeurs (le « pré-sel ») sur la côte brésilienne, correspondant à une production potentielle de 50 à 100 milliards de barils de pétrole, capable de porter le Brésil parmi les 10 plus grands producteurs de pétrole du monde.
En ce qui concerne les sciences et la technologie, le programme « Science Sans Frontières », lancé le 26 juillet 2011, a pour objectif le développement scientifique et technologique par le biais de la promotion de la mobilité universitaire dans des domaines définis comme prioritaires pour le développement national. Le gouvernement prévoit la distribution d’environ 75 000 bourses dans les prochaines années à des élèves, des professeurs et des chercheurs brésiliens. Le programme envisage aussi l’invitation de chercheurs renommés pour travailler au sein même du pays à court et long terme.
En septembre 2010, une nouvelle campagne publicitaire a été lancée au Brésil avec le titre « Le géant n’est plus endormi, Keep Walking Brésil ». Il s’agit d’une belle animation où le mont « Pain de Sucre », situé à Rio de Janeiro, se transforme en un géant en pierre qui se réveille lors du plan final. Malgré son côté commercial, la publicité est une bonne métaphore représentant ce pays jeune et contradictoire qui commence à s’éveiller et à découvrir l’étendue de ses capacités. La Coupe du monde en 2014 et les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro seront des occasions parfaites pour que le Brésil se modernise et investisse dans l’infrastructure du pays, étant ainsi capable de bien accueillir le monde entier avec son charisme et sa chaleur humaine qui lui sont si caractéristiques. Le Brésil aura alors une formidable vitrine pour démontrer que son éveil est effectif et qu’il sera formidable.

 

Olcyr De Lima Sumensari