Cet article a 2 années. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.

Encore inconnu en France il y a quelques années, le Directeur du Business Development apparait dans les entreprises, où il booste la détection et la mise en œuvre des opportunités de croissance.

Explorateur, il défriche des zones encore inconnues de sa structure
C’est un homme ou une femme ouvert sur le monde, curieux, et adaptable, mais en prise directe avec sa structure, ce qui lui permet de détecter les opportunités susceptibles de dynamiser sa croissance.Il recherche l’innovation dans toutes ses dimensions : produit, marchés, process, organisation… Il intègre l’impact des nouvelles technologies dans tous ces secteurs, et anticipe leur évolution.S’il est encore majoritairement rattaché à la direction commerciale et marketing, il l’est de plus en plus souvent à la direction générale. Toujours présente, la dimension stratégique prend alors une place prépondérante dans sa fonction. Pratiquant couramment au minimum une langue étrangère, il conduit une veille au niveau international.En effet, dans une économie mondialisée, les événements politiques, climatiques, financiers, constituent autant de dangers ou d’opportunités pour une entreprise ou un secteur d’activité. En ce domaine, le sur-mesure est essentiel : par exemple, comme le précise Thierry Coville, enseignant-chercheur à Novancia Business School, « selon l’activité d’une PME, un commerce avec un pays qui représente un risque peut s’avérer plus intéressant qu’avec un pays officiellement sans risque ».

 

Diplomate, il construit et anime des réseaux, et se montre habile négociateur
Ses qualités relationnelles sont déterminantes dans son activité : qu’il s’agisse de recueillir l’information, de nouer des partenariats, de négocier un contrat, ou d’emporter l’adhésion des équipes internes, il fait preuve de souplesse et de détermination.S’il se trouve souvent en situation d’autonomie, ce n’est pas un solitaire. Il travaille en étroite collaboration avec de nombreux services de l’entreprise : direction générale, marketing, commercial, international, juridique, etc.
Pour Fabrice Tétu, lauréat du Prix du Business developer organisé par Novancia Business School en décembre 2014, le succès de son entreprise, Diadémys, c’est d’abord une réussite collective : « mener à bien un projet, c’est avant tout fédérer une équipe en interne comme en externe ».Il apprécie et mène avec plaisir et efficacité les négociations d’affaires, aussi bien que les discussions internes à son entité.

 

Concret, il vérifie la faisabilité et maîtrise la mise en œuvre des projets
Toujours soucieux de vérifier ses sources, il croise et vérifie les informations en provenance de ses différents réseaux. Sa connaissance de sa propre entreprise lui permet de déterminer les développements cohérents et d’anticiper les étapes de mise en œuvre et les équipes à engager. Il est capable d’appréhender les dimensions économiques et financières des projets, ainsi que les aspects juridiques en liaison avec les différents départements ou partenaires de son entreprise.Manager de projets complexes, il fixe les objectifs, planifie les étapes clés, mobilise les équipes, et suit les résultats.

Stratège et chef d’orchestre, le Directeur du Business Development est au cœur de l’innovation et du développement de l’activité de l’entreprise pour en assurer la croissance, la pérennité et la rentabilité. Prêt à en prendre les rênes, il est, ou devient,  aussi très souvent un entrepreneur, créateur ou repreneur d’entreprise.

 

Pour en savoir plus
sur le business development et visionner des témoignages :
http://www.novancia.fr/Business-Development
Le Blog de Novancia dédié au Business development : http://business-development.novancia.fr/

 

Par Anne Stéfanini,
Directeur de Novancia Business School Paris

Cet article a 2 années. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.