Pierre Guelman (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 83), accompagne Enedis face aux bouleversements politiques et énergétiques de notre société. Directeur des Affaires publiques, un métier exposé et aux défis quotidiens !

 

Comment accompagnez-vous Enedis ?

© Médiathèque Enedis : N.Gouhier

En interne, nous proposons les clés pour comprendre, anticiper et décrypter l’environnement institutionnel et politique. Notre souci permanent, en lien avec tous les métiers concernés, est de répondre à 4 questions simples et complexes : Quel est le message de l’entreprise ? Qui le porte ? A quel moment ? Pour quel public ? Cela permet d’organiser et de garantir l’indispensable cohérence des postures portées vers nos interlocuteurs.

En externe, auprès des décideurs et des acteurs les plus concernés et influents, nous contribuons à une bonne compréhension des enjeux liés au rôle du réseau dans les politiques énergétiques. Les sujets réseaux et distribution d’électricité sont souvent méconnus, pourtant stratégiques et complexes. Il est important que le décideur politique ait toutes les clés en main pour décider.

Comment vous épanouissez-vous au quotidien ?

C’est un métier extrêmement complet qui permet de conjuguer de nombreux champs professionnels. A Enedis, les affaires publiques sont naturellement au cœur de toutes les questions liées à la transition énergétique : énergies renouvelables, collecte et utilisation des données, autoconsommation, service public… Cette variété des sujets et donc des interlocuteurs oblige à travailler en « décloisonné », avec tous les métiers de l’entreprise. Et puis vis-à-vis de nos interlocuteurs, en particulier les parlementaires les élus, une question doit nous obséder : quelle valeur le réseau d’électricité apporte à mon interlocuteur, à son territoire, a sa vision de l’énergie ? Il n’y a jamais de réponse unique.

 Quels défis pour les jeunes diplômés qui rejoindraient votre métier ?

Le métier d’influence connaît un vrai bouleversement. Le plus grand challenge est de transformer nos modes de communications et de pédagogie, en étant toujours plus professionnel. Sur des sujets aussi essentiels que l’énergie, nous avons un devoir d’innovation pour trouver de nouvelles formes de concertation et de discussion avec les acteurs politiques et les parties prenantes La verticalité descendante du « savoir » n’est pas suffisante !

Les 3 qualités d’un bon Directeur des Affaires publiques

Avoir une expérience hors entreprise, que ce soit dans un ministère ou au parlement. Il est important de connaître cet univers institutionnel, ses rites et ses rythmes.

Être capable d’organiser la transversalité dans l’entreprise

Savoir s’exprimer en public et surtout savoir rendre accessibles les sujets techniques 

Quelles postures recherchez-vous chez vos futurs collaborateurs ?

Des jeunes diplômés curieux, ouverts sur le monde, à l’écoute. L’empathie est essentielle pour pouvoir se mettre à la place de son interlocuteur. La neutralité, la rigueur et la capacité à penser hors du cadre sont très appréciées également. Enfin, un équilibre est indispensable entre la maîtrise des sujets de l’entreprise et la connaissance des institutions et des territoires.

Comment innovez-vous dans votre métier ? La démonstration est la meilleure des pédagogies. La distribution d’électricité est en pleine révolution technologique et numérique. Dans notre « Espace Grenelle », nous avons reconstitué un environnement technique, domestique, qui permet de montrer le fonctionnement du réseau et ses applications concrètes pour chacun.

Chiffres clés : 36M de clients (2017) / Plus de 38 700 collaborateurs / 1,35M de km de réseau

CONTACT : pierre.guelman@enedis.fr