De nombreuses associations animent la vie des écoles de commerce : très diverses, plus ou moins visibles, mais toujours dynamiques.

ForumEvents est l’une d’entre elles. Créée en 1997, l’association culturelle (composée exclusivement d’étudiants de BEM Bordeaux Management School) a pour objectif de proposer aux élèves, mais également à tout autre public, des conférences-débats en présence d’invités, personnalités expertes dans leur domaine, tels que Tariq Ramadan, Rony Brauman ou encore Rachida Dati.

Des enjeux économiques aux questions de société telles que la religion et la justice, ForumEvents a pour vocation, avec l’appui de l’école, d’aider à mieux aborder les thèmes d’actualités tout en assurant aux sujets abordés une profondeur et une simplicité que les jeunes, plus difficiles à séduire, pourront apprécier. Les débats sont ouverts à tous, et ce gratuitement.

 

L’association a commencé l’année 2012 sur les chapeaux de roues en accueillant le 17 janvier dernier Rony Brauman, ancien directeur de Médecins Sans Frontières, sur le thème : « Les défis de l’humanitaire d’aujourd’hui et de demain ». Mais l’équipe de ForumEvents a voulu inscrire son activité dans le contexte actuel d’élection présidentielle. Il y avait dans ce projet une volonté de proposer un débat politique de jeunes, aux jeunes, par des jeunes afin de les aider à mieux se situer sur l’échiquier politique français. L’équipe a donc été contrainte de pousser plus de 400 personnes à délaisser l’élu de leur cœur, en ce mardi soir de Saint Valentin, pour un débat rassemblant les élus de leurs convictions : soit les représentants des principaux mouvements politiques de jeunes.

 

On a ainsi pu écouter croiser le fer Benjamin Lancar, Président des Jeunes Populaires (UMP), et seul à avoir une réelle expérience des médias ; Rama Sall, Secrétaire Générale du Mouvement des Jeunes Socialistes, très peu encline à se faire marcher sur les pieds ; Wandrille Jumeaux, le représentant des Jeunes Ecologistes, à l’attitude tranquille et amusée alors qu’Adrien Debever, Vice-Président des Jeunes Démocrates restait plus discret ; Julien Rochedy, Président des « Jeunes avec Marine » et porte parole du Front National sur l’offensive; et enfin Maxime Verner, candidat déclaré à la présidentielle et en quête de parrainages (350 jusqu’à présent), très optimiste sans être pour autant omniprésent dans ce débat houleux.

Comme on peut s’y attendre, l’effervescence de ce moment fut ressentie par tous dès l’introduction au débat. Ce dernier fut aussi passionné et épineux que les thèmes abordés : finance, désendettement, logement, éducation, immigration et Europe. En abordant les deux derniers thèmes, le débat s’est achevé sur une note davantage polémique au sein de l’assemblée des jeunes responsables. Comme on aurait également pu s’y attendre, les propos de Julien Rochedy, déclenchèrent la fureur de Rama Sall, d’origine sénégalaise et sensible aux propos sur l’immigration. Ce dernier ne fut pas laissé pour compte dans le débat, alors qu’Adrien Debever tentait de maintenir le calme sur scène et que Benjamin Lancar, très professionnel tout au long du débat, se laissait cependant aller à citer Don Quichotte pour prier, de façon autoritaire, Julien Rochedy de respecter le temps de parole de chacun. A l’inverse, Wandrille Jumeau semblait avoir hissé le drapeau blanc envers sa voisine Rama Sall.

En dehors des quelques attaques des uns et des autres, le débat a suivi son rythme et nos jeunes politiciens ont argumenté à grands renforts de chiffres, statistiques et idéaux à la hauteur de ce que le jeune public attendait.

 

Les personnes présentes, des étudiants en grande majorité, on ainsi pu en apprendre un peu plus sur les propositions des différents candidats par le biais d’un discours plein de fraicheur. Si leurs ainés ont tendance à pratiquer la langue de bois, les jeunes responsables savent eux trouver le ton juste pour s’adresser à leur génération.