UN GESTIONNAIRE QUI SE MUE EN VISIONNAIRE. C’EST AINSI QUE L’ON POURRAIT DÉFINIR LE DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER DU 21ÈME SIÈCLE, UN MANAGER PIVOT DE LA PERFORMANCE DES ORGANISATIONS QUI FAIT FACE À UNE TRANSFORMATION PROFONDE DE SON MÉTIER. COMMENT CE PROFESSIONNEL DES CHIFFRES EST-IL DEVENU EN QUELQUES ANNÉES UN DYNAMISEUR DE L’ENTREPRISE ? ELÉMENTS DE RÉPONSE.

© Sergey Nivens - Fotolia

© Sergey Nivens - Fotolia

LES NOUVEAUX ENJEUX DU DAF
Le Directeur Administratif et Financier jouit depuis toujours d’une expertise reconnue sur laquelle l’entreprise s’appuie pour analyser et conduire les opportunités de croissance, accompagner les ressources opérationnelles dans l’identification des synergies, le pilotage des opérations financières et le déploiement de bonnes pratiques de gestion. Mais aujourd’hui plus que jamais, il doit agir dans un contexte de globalisation des marchés, de mise en place de nouvelles pratiques comptables et financières issues des normes internationales et d’émergence de nouveaux outils. A ce titre, le digital fait pour lui figure, si ce n’est d’une révolution, d’une profonde évolution. Il implique en effet la dématérialisation de ses modalités organisationnelles (particulièrement nombreuses et complexes dans le domaine financier), mais aussi la mise en oeuvre d’une stratégie et d’un management plus collaboratifs. Aujourd’hui, le DAF doit aussi savoir conjuguer chiffres et responsabilité. La performance d’une entreprise ne se résumant plus à une performance purement économique, sa stratégie doit impérativement prendre en compte des enjeux sociaux et sociétaux : la RSE au sens large (développement durable, diversité,…) est devenue incontournable dans sa prise de décision.

 

ENTRE ACTION ET PRÉVENTION
Mais bien loin de le déstabiliser, ces mutations complexes qu’a connu le DAF ces dernières années l’ont fait monter en puissance. Au coeur de tous les enjeux, il est peu à peu devenu un acteur central sur des sujets transverses comme la gestion du risque et du changement, deux incontournables de l’entreprise de demain. Tel un pilote de l’efficacité, il conjugue son activité quotidienne de bon gestionnaire avec la construction d’une vision stratégique à moyen et long terme. Aux côtés de la Direction Générale, il est celui qui apporte des réponse à la question cruciale qui se pose à l’entreprise : comment continuer à impulser une stratégie gagnante dans un environnement économique fait d’aléas et d’incertitudes ?

 

DERRIÈRE LES CHIFFRES IL Y A DES HOMMES
Et qui dit stratège dit évidemment communicant. Pour nourrir sa vision de l’entreprise, il a en effet besoin d’un contact direct et fréquent avec le terrain et les opérationnels. Ancré dans la réalité, il sait que les chiffres seuls ne font la performance. Celle-ci est faite des hommes et des femmes qui font vivre l’entreprise, des produits et services qu’ils aident à développer. La tête dans les chiffres, il a les pieds sur terre et dans l’action. Son défi quotidien est de faire comprendre à tous les acteurs de l’entreprise (Direction Générale, directions fonctionnelles, partenaires, actionnaires,…) comment et pourquoi lier enjeux financiers, humains et organisationnels. Figure de proue de la transversalité et de l’agilité de l’entreprise de demain, il doit porter la bonne parole financière dans et hors l’entreprise pour permettre à tous d’agir pour sa performance.

 

LES DÉFIS DU DAF DE DEMAIN
Gérer l’aléa et l’incertitude en conjuguant finance et humain.
S’adapter au digital et au champ des possibles offert par la numérisation de sa fonction.
Accompagner l’entreprise dans la gestion du risque et la conduite du changement.
Aller au contact de toutes les parties prenantes de l’entreprise avec écoute et pédagogie

 

CW.