Longtemps resté dans l’ombre, le Directeur Administratif et Financier est devenu un acteur clé de la stratégie et de l’image de l’entreprise. Compétences financières, conseils aux dirigeants, communication avec le marché: son rôle est déterminant, et s’élargit à mesure de la transformation digitale des directions financières.

 

A la tête de la politique financière de l’entreprise, le DAF chapeaute l’ensemble des fonctions comptabilité, gestion, trésorerie et fiscalité. Depuis quelques années, son rôle a beaucoup évolué. D’un côté, il doit gérer un environnement disruptif, en analysant et anticipant autant que possible la volatilité des conditions économiques (cours du dollar, baril de pétrole…), la pression sur les marges et le poids des réglementations et de la fiscalité, qui s’est considérablement alourdi, en France comme en Europe. En parallèle, le directeur financier a acquis une plus grande autonomie dans l’entreprise, à la mesure de la diversification de sa fonction (multiplication des instruments de financement, internationalisation des marchés et des flux financiers…).

Philippe Soullier – Valtus

L’enjeu du Big data

« Le terme de Business Partner reflète parfaitement le nouveau positionnement que doit avoir le directeur administratif et financier » estime ainsi Philippe Soullier, dirigeant de Valtus. Propulsé sur le devant de la scène, le DAF doit désormais savoir marier rigueur et diplomatie, afin de donner toute leur signification à des données de plus en plus nombreuses. L’arrivée du Big data a en effet modifié son rôle en profondeur. Mieux informé, il se doit d’être proactif, en collaboration directe avec le PDG, pour identifier des solutions stratégiques adaptées, tant en termes financiers qu’au niveau de la gestion des risques. Dans le contexte de mutation actuel, « le DAF doit aussi savoir manager ses équipes pour qu’elles acceptent l’évolution de leurs méthodes de travail et soient parties prenantes dans la transformation de l’entreprise» précise Philippe Soullier.

Une fonction de plus en plus digitale

Avec la transformation digitale et la prolifération des données, le rôle du DAF s’élargit et lui ouvre de nouvelles perspectives, à la fois pour mieux gérer la complexité de ses missions et pour renforcer sa capacité décisionnelle. Ainsi, les nouvelles technologies numériques et l’intelligence artificielle ont  un impact significatif sur la performance de la fonction finance, en aidant les directeurs financiers à renforcer leur capacité décisionnelle. Dans une récente enquête menée par EY sur « l’ADN du DAF », il ressort que 58% des responsables financiers interrogés expriment le besoin de mieux comprendre le numérique, les technologies intelligentes et les méthodes sophistiquées d’analyse des données. Parmi les avancées technologiques essentielles pour eux se place la technologie Blockchain d’échanges de données et l’automatisation robotique des processus. De fait, si la dématérialisation de la Direction financière a été mise en place par 70% des DAF à ce jour (source PwC), près de la moitié d’entre eux mise désormais pour les années à venir sur de nouveaux outils de visualisation comme les tableaux bords digitaux et « dashboards », ainsi que sur les fonctionnalités offertes par le cloud et les outils collaboratifs. Nul doute que la mutation des DAF n’est pas encore achevée…

Le chiffre : 65% des Directeurs financiers français pensent que la gestion du Big data est une compétence cruciale des cinq prochaines années (source EY)