ようこそ Japon !*
A la découverte d’une culture !
Ma mère et moi accueillons des étudiantes japonaises depuis un an. Agées d’une vingtaine d’années, elles restent entre deux semaines et deux mois. Certaines viennent à Paris pour étudier tandis que d’autres viennent pour le tourisme. A leur arrivée, elles nous offrent un petit cadeau, par exemple du chocolat, du papier à origami mais très souvent, c’est un éventail ! J’ai déjà une belle collection. C’est très étrange d’accueillir une personne que l’on ne connaît pas dans sa maison. Je pensais aussi que je n’arriverais pas à communiquer avec elles parce que nous n’avons pas la même culture. Elles ont coutume de déposer leurs chaussures à l’entrée de la maison et d’ailleurs, je vois rarement leurs chaussures le soir car elles sont très coquettes et fêtardes et ont tendance à rentrer tard la nuit… Avec les Japonaises, je peux discuter, écouter de la musique sans que cela ne les dérange. Elles passent beaucoup de temps sur internet, les réseaux sociaux et aussi beaucoup sur leur appareil électronique (iPod touch, MP3, iPhone, ordinateur portable…) Certaines étudient le français, je les aide même à faire leurs devoirs et en retour, elles m’apprennent des mots japonais. Parfois même, elles cuisinent pour nous des spécialités du Japon comme des pâtes sautées aux crevettes dans un wok, c’est délicieux !
Finalement, que ces étudiantes aient une culture différente m’aide à communiquer avec elles et j’en profite pour améliorer mon anglais.

* Bienvenue le Japon !

 

Danke /Wilkommen *
Rezo de l’amitié inter-pays
L’année dernière, dans le cadre d’un échange scolaire, je suis partie à Constance en Allemagne pendant dix jours avec ma classe. En arrivant à la gare, c’était l’émerveillement. J’ai rencontré Svenja et elle m’a tout de suite mise à l’aise avec ses parents. Dès le premier soir, nous avons beaucoup parlé. J’avais du mal à m’exprimer mais elle a été très compréhensive, ça la faisait rire ! Nous avons directement échangé nos adresses mail et numéros de téléphone. Le premier soir je restais très timide mais le lendemain, après le dîner, nous avons parlé jusqu’à 22h30 (c’est tard pour làbas) et ce fut l’occasion de mieux se connaître. Dans les temps libres que j’avais avec elle, nous avons visité un zoo à Stuttgart, fait du shopping au centre commercial, joué au bowling avec tous ses amis, j’ai sympathisé avec beaucoup de personnes, et tous les soirs après les cours, nous sommes allées au Lac de Constance avec ses amies manger une glace. Il m’est même arrivé de commander une glace rhum-coco sans le savoir !! Dorénavant je ne partirai plus sans mon dictionnaire de poche ! Avec ma classe, j’ai aussi visité des musées, découvert le Mainau et je suis allée en Suisse pour voir une exposition. Cet échange a été très enrichissant, ce fut l’occasion de créer de belles amitiés avec les Allemands. Aujourd’hui encore je discute avec eux sur les réseaux sociaux. J’aimerais beaucoup retourner voir tout ces amis qui me manquent !!!

* Merci / Bienvenue

 

SawasThaïland !*
Nourriture de rue
Chaque hiver, pendant les vacances scolaires, je pars en Thaïlande. Je suis toujours heureuse d’y retourner pour retrouver son climat tropical. Même si je ne parle pas le thaïlandais, je me sens très à l’aise pour échanger avec les personnes qui m’entourent. Là-bas, tout est simple. Mais ce qu’il y a de plus simple, c’est de manger ! On peut manger partout. Dans la rue, il y a des vendeurs ambulants et chacun a sa spécialité : les desserts et les pancakes, les brochettes de viandes grillées (telles que le boeuf, l’agneau, le poulet et parfois du poisson) ou les nems vendus avec des pots tressés de riz gluant avec de la sauce. Mais ce que je préfère, ce sont les fruits. Ils sont épluchés, découpés en morceaux et mis dans des petits sachets. Parfois, il faut faire attention, certains ont une odeur bizarre de fromage mais n’en restent pas moins délicieux ! Quand je me promène là-bas, il m’arrive aussi de croiser des Thaïlandaises qui partagent leurs casseroles de nourriture en échange d’un peu d’argent. Il y a beaucoup de centres commerciaux et aux sous-sols, il y a plein de restaurants. Là-bas, quand on prend le métro, il y a des vendeurs de smoothie faits maison, l’inconvénient est qu’on doit les manger avant d’avoir fait valider son ticket. J’ai aussi visité un beau marché couvert ouvert le weekend appelé « Chachuchak ». J’aime faire des promenades à dos d’éléphant et leur donner des bananes, découvrir des îles, faire du bateau et du snorkeling. Je m’amuse beaucoup !!
Vous voilà maintenant prêts à visiter ce magnifique pays qu’est la Thaïlande !!

* Bonjour la Thaïlande !

 

Léa, élève de 3e en stage au Journal des Grandes Ecoles