Copyright Campus Comedy Tour

Ce samedi 21 mars se déroulait la 4ème édition du Campus Comedy Tour (CCT) au Théâtre du Gymnase sur les grands boulevards parisiens. Festival comique réunissant humoristes professionnels et étudiants, il fut clôturé par l’élection de « l’étudiant le plus drôle de France ». Résumé d’une soirée où rire, fun et convivialité se mélangent dans un cocktail détonnant !

5 écoles représentées, 1 grand gagnant

Lorsque je pénètre dans la salle dont les 800 places sont toutes occupées pour l’occasion, je retrouve avec grand plaisir « l’ambiance » chère aux étudiants. Les sourires sont sur tous les visages et les rires fusent. Lorsque Kheiron, humoriste célèbre pour ses apparitions dans la série « Bref » et maître de cérémonie fait son entrée sur scène, les applaudissements ne se font pas attendre. Dès les premières blagues, le ton est donné : nous allons passer une bonne soirée !

5 écoles sont représentées : NEOMA Business School – Campus Rouen, EM Normandie, ESG Management School, ESTP Paris et IESEG School of Management. Entre deux sketchs réalisés par des professionnels comme Monsieur Poulpe ou Thomas VDB, les participants ont 5 minutes pour convaincre le jury de leurs qualités scéniques lors d’une mise en scène préparée pendant plus de 5 mois. Désignés par leurs pairs après un vote internet et une représentation sur leurs campus respectifs, ces humoristes en herbe n’ont qu’une envie : remporter cette grande finale avec un chèque de 5 000€ à la clé. Une occasion unique de côtoyer des professionnels de l’humour et de se constituer un véritable carnet d’adresses !

Le triomphe de IESEG School of Management

À l’issue de cette soirée riche en crampes de rire, gags et retournements de situation, ce sont finalement Adrien et Maxime de l’IESEG qui deviennent les « étudiants les plus drôles de France ». La 2ème place est attribuée à Paul de l’ESG qui réalisera la 1ère partie de l’humoriste Jarry, également présent sur les planches ce soir-là. Ayant assisté à la précédente édition du Campus Comedy Tour, je suis impressionné par le niveau des participants. Portés par leurs camarades, développant une proximité avec le public, les étudiants ont travaillé dur pour réaliser ce véritable show. En touchant près de 200 000 jeunes chaque année et réunissant plus de 20 grandes écoles, le festival (et l’humour !) ont décidément de beaux jours devant eux.

En quittant la salle, je me remémore les paroles d’Alexandre Cador, mon ex-camarade de théâtre et vainqueur de la précédente session du CCT. À ses yeux, le festival est une chance de faire valoir l’humour et l’implication artistique qui ne sont pas toujours représentés dans l’enseignement supérieur. Au vu des prestations scéniques des étudiants lors de cette soirée, une chose est sûre : si le théâtre et l’improvisation viennent à disparaître des grandes écoles, ce n’est certainement pas pour demain !

Jean Baptiste Najman