Le « phénomène Bitcoin » a pris de plus en plus d’ampleur. Le Bitcoin a connu une bulle spéculative, qui s’est récemment conclue par un « krach », un éclatement de la bulle début janvier. Comme toute bulle, le Bitcoin a d’abord suscité de la méfiance, puis de la convoitise, puis les deux à la fois. Par François Longin, professeur de finance à l’ESSEC Business School

 

Le Bitcoin était au début surtout réservé à un cercle d’initiés qui souhaitaient construire une monnaie alternative dans une logique libertaire. Un écosystème voire une économie s’est développé autour du Bitcoin, agrégeant des utilisateurs, des investisseurs dans la monnaie elle-même mais aussi dans des startups développant des services et applications autour du Bitcoin.

Conseils pour vos finances personnelles

Il est très important de diversifier ses actifs, c’est-à-dire d’investir son argent dans différentes classes d’actifs comme l’immobilier et les produits financiers, différents secteurs de l’économie et zones géographiques. Cela traduit le dicton populaire : « Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Des modèles mathématico-financiers mettent en forme cette idée reposant sur les faibles corrélations entre les classes d’actifs (la baisse d’un actif pouvant être compensée par la hausse d’un autre). L’application de ce principe de diversification des risques est importante pour générer de la rentabilité sur le long terme pour son patrimoine. A l’opposé, je ne conseille pas d’investir sur un seul actif. Le risque serait grand de perdre tout ou partie de son investissement… Un dernier conseil est bien sûr d’améliorer son niveau de culture financière pour maîtriser les fondamentaux propres à tout investissement (rentabilité, risque et liquidité).

Ceci étant dit, il peut être intéressant, à titre pédagogique, d’investir de façon marginale dans telle ou telle valeur. Suivre une société sur laquelle on a investi en actions incite à s’intéresser à celle-ci, à découvrir la vie de l’entreprise au travers ses assemblées générales, à comprendre son business model ou encore à étudier les facteurs de risque qui influencent la valeur de ses actions. De même, il peut être intéressant d’investir sur le Bitcoin pour suivre de façon intéressée cette nouvelle expérience. Mais je le répète la part de l’investissement dans tel ou tel actif particulier ne doit pas être prépondérante par rapport à l’ensemble du patrimoine.

Comprendre la valorisation du Bitcoin

La valorisation du Bitcoin repose sur l’anticipation des investisseurs qu’un Bitcoin acheté aujourd’hui aura pris plus de valeur demain. Ce phénomène d’anticipation alimente la spéculation sur le Bitcoin créant une bulle sur le prix, qui éclate quand la confiance disparaît.

Plusieurs facteurs peuvent influencer le cours du Bitcoin :

L’attitude des Etats ou des institutions. Ces derniers temps, la tendance est plutôt négative. L’éclatement de la bulle en janvier 2018 est attribué aux décisions d’Etats comme la Chine et la Corée du Sud (où l’engouement pour le Bitcoin est très fort) de limiter, voire d’interdire son usage.
Les problèmes techniques liés à la validation des transactions, de sécurité pour les comptes des investisseurs (de nombreuses plateformes de trading se font hackées, récemment Coincheck pour plus de 500 millions de dollars volés), la perte de la clé de son portefeuille ou encore les problèmes de gouvernance pour décider des changements dans le code informatique qui règle le fonctionnement du système.
La concurrence des autres cryptomonnaies : le Ripple, l’Ethereum ou encore le Monero qui proposent des mécanismes de validation des transactions – des blockchains – différents.

Une autre question est le lien entre la valorisation du Bitcoin et celle des projets connexes utilisant la blockchain qui permet le stockage dans des registres sécurisés, transparents et accessibles à tous, des transactions boursières mais aussi d’autres transactions de l’économie (comme les achats immobiliers) ou informations (comme les diplômes).

 

Références :

Gangwal S. and F. Longin (2017) « Extreme movements in Bitcoin prices: a study based on extreme value theory » ESSEC working paper.

Lien : https://www.longin.fr/Recherche_Publications/recherche_publications_bitcoin_prices_extreme_value_theory_us.htm

Nakamoto S. (2008) “Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System” Working Paper.

 

 

A propos de François Longin

François Longin est professeur de finance à l’ESSEC et consultant auprès d’institutions financières. Ses travaux de recherche portent principalement sur les événements extrêmes en finance (les krachs boursiers) et les applications financières de la théorie des valeurs extrêmes en gestion des risques. Il participe actuellement au projet SimTrade qui est un outil de pédagogie et de recherche pour comprendre les marchés financiers. Pour en savoir plus : www.longin.fr. E-mail : longin@essec.edu