© PHOTOMORPHIC PTE. LTD. - Fotolia

© PHOTOMORPHIC PTE. LTD. - Fotolia

UN DIPLÔME INTERNATIONAL
Alors que les programmes Bachelor se veulent par essence à dimension et reconnaissance internationale, dans une logique de formation qui équilibre connaissances et compétences professionnels, il est essentiel de se poser la question du devenir de nos diplômés : poursuite des études, ou type de poste occupé.

 

97 % DES DIPLÔMÉS EN POSTE…
SKEMA Bachelor est un programme en 4 ans, dont une à deux années d’études sont réalisées hors du territoire français (éventuellement complétées par des stages à l’international), notamment sur les campus de SKEMA à Raleigh (aux Etats-Unis) et à Suzhou (Chine). Notre dernière étude, réalisée auprès de la promo 2013, révèle d’excellents résultats : 73 % d’entre eux font le choix d’intégrer directement le marché d’emploi, avec un taux d’emploi net à 6 mois de 97 %…

 

… MAJORITAIREMENT À L’INTERNATIONAL
59 % d’entre eux occupent un poste à l’étranger, un score remarquable! 41 % restent en Europe, hors France, 23 % sont en Amérique, principalement au Canada et aux Etats-Unis, 18 % en Océanie et 15 % en Asie.

 

DES MANAGERS ET DES ENTREPRENEURS
Si 51 % occupent une fonction de manager (ce qui révèle la reconnaissance d’un cursus de 4 années d’études), ils sont 10 % à créer leur entreprise notamment grâce aux incubateurs dont dispose SKEMA à Lille, Sophia Antipolis, (il n’y a pas d’incubateur à Raleigh), Suzhou.

 

ET LA POURSUITE D’ÉTUDES ?
Si le terme de Bachelor se réfère plus fréquemment en France à des cursus d’études supérieures en 3 ans, l’approche en 4 ans, standard de nombreux pays hors d’Europe, est également présente, y compris au sein même d’écoles qui proposent les deux approches, à l’image du Royaume-Uni ou de l’Australie qui distinguent ainsi les Bachelor et les Bachelor with Honours, le second permettant l’accès à la poursuite d’études. Pour les écoles comme SKEMA Business School qui font le choix d’un Bachelor en 4 ans, il est important de regarder les poursuites d’études entreprises par ses diplômés pour s’assurer de la reconnaissance de leur programme. Ainsi, sur les 27 % de diplômés qui font le choix de poursuivre leur éducation, on peut observer que 60 % d’entre eux intègrent un MSc à l’international et 32 % sont admis directement en M2 dans le système universitaire. La reconnaissance se fait donc bien au niveau M1. Si 4 % de nos étudiants ressentent le besoin de réaliser un second Bachelor en complément, il est intéressant de noter que 4 % d’entre eux sont admis directement dans un programme doctoral, option réservée aux meilleurs étudiants notamment aux Etats-Unis et en Australie.

 

EN CONCLUSION…
Si le terme Bachelor reste encore hétérogène sur le marché français, que ce soit en termes de contenu, de finalité ou de durée d’études, le point de convergence de toutes les écoles est qu’il intègre dans le cursus une expérience internationale, qu’elle soit professionnelle et/ ou académique, de durée variable. L’impact de cette spécificité sur l’employabilité des diplômés est fort, que ce soit en initiant leur carrière hors de nos frontières, en occupant des postes dans des entreprises étrangères présente sur notre territoire ou dans des multinationales. Le programme SKEMA Bachelor, qui intègre la possibilité de cumuler jusqu’à 3 ans d’expérience internationale, 2 années académiques et une année professionnelle, avec des possibilités de doubles diplômes étrangers, voit ainsi ses anciens pour plus de la moitié être embauchés hors de France et pour quasiment les ¾ avoir l’international au quotidien dans leur fonction. Ce programme tient ainsi son engagement d’offrir à ses étudiants le monde comme marché de l’emploi potentiel, dans une période particulièrement tendue du marché de l’emploi en France.

 

Par Denis Boissin,
Directeur de SKEMA Bachelor, SKEMA Business School