Communiqué de presse :

Laurent Champaney, directeur général d’Arts et Métiers est nommé Président de la commission Diversité de ParisTech. Il remplace Yves Poilane, directeur de Télécom Paris.
Il souhaite placer la diversité au cœur de la formation d’ingénieur, dans toutes ses dimensions, égalité femmes-hommes, mixité sociale, culturelle, problématiques de genre, handicap.

 

La commission diversité de ParisTech réunit les référents des écoles sur ces questions. Elle permet d’établir un état des lieux partagé sur les problématiques jugées prioritaires, d’échanger sur les bonnes pratiques de chacune des écoles, de proposer des ateliers aux parties prenantes sur ces questions (enseignants, élèves, personnels administratifs…) et de mettre en œuvre des actions communes. La commission a ainsi réalisé cette année un kit d’actions que les écoles peuvent utiliser pour lutter contre le harcèlement sexuel.

 

Laurent Champaney s’est fixé comme feuille de route l’intégration des problématiques de diversité au sein même de la formation des ingénieurs : « L’une des spécificités de la formation d’ingénieur dans nos écoles, c’est la vocation de nos élèves à devenir, pour la plupart, des managers, des décideurs de l’industrie française. Ils seront donc amenés à gérer des problématiques de diversité tout au long de leur vie professionnelle. »

 

Concrètement, cette ambition se traduit par la recherche de passerelles entre les sujets diversité et la vie étudiante, voire l’enseignement. « La diversité est un sujet d’actualité dans l’entreprise qui raisonne avec les sujets de RSE. Ce sont nos ingénieurs qui porteront la responsabilité sociétale de l’entreprise. C’est donc à nous, écoles, de leur donner le bagage suffisant pour répondre à ces défis ».

Dans cet esprit, les commissions enseignement et diversité de ParisTech proposeront au printemps une journée de travail et d’échanges dédiée à ces questions de diversité dans les Grandes Ecoles.

 

 

 

L’École des Ponts ParisTech annonce son Plan Science Ouverte à l’occasion de l’Open Access Week 2019