Diplômé d’Euromed Marseille, Jean-Philippe Arnoux (Promotion 94) devient en 2010 directeur Marketing Achats chez Lapeyre, l’entreprise qui, depuis plus de quatre-vingts ans, règne sur l’aménagement de la maison made in France. En 2012, il reprend aussi la direction des Services aux Clients. Une confirmation pour ce passionné de l’habitat et de l’habitant.

Jean-Philippe Arnoux (Euromed Marseille 94, spécialisation en Ressources Humaines) Directeur Marketing, Achats & Services chez Lapeyre

Jean-Philippe Arnoux (Euromed Marseille 94, spécialisation en Ressources Humaines) Directeur Marketing, Achats & Services chez Lapeyre

Quels sont les axes de la stratégie marketing de la marque Lapeyre ?
Quand la nouvelle équipe est arrivée, il y a plus de trois ans, elle a souhaité que Lapeyre devienne leader dans l’aménagement durable de l’habitat. Nous sommes aujourd’hui 100 % bois responsable. Un exemple parmi d’autres, nous avions un meuble en bois exotique qui venait du Vietnam, et bien que composé de bois certifié, nous avons décidé de l’arrêter pour passer sur du chêne du Canada, également 100 % certifié. L’aménagement durable c’est aussi travailler plus en vision « solutions clients » qu’en ligne de produits. Pour un petit appartement, nous proposons du gain de place, pour un problème de bruit de l’acoustique et pour les seniors une démocratisation des solutions d’adaptation du logement. Le gros avantage chez Lapeyre c’est que nos propres usines et bureaux d’études nous permettent d’être très réactifs dès la conception du produit, et notre service installation de pouvoir poser ce même produit directement chez nos clients ! En bref, nous maîtrisons toute la chaine du produit de la matière première à la mise en oeuvre.

 

« Les stagiaires
nous apportent
de la fraîcheur et un regard extérieur »

Comment les réseaux sociaux influencent les stratégies de marketing ?
Paradoxalement les réseaux sociaux et la toile nous obligent à être beaucoup plus proches du consommateur et meilleurs dans notre offre de produits et de services. Il y a maintenant deux ans que nous communiquons sur Facebook avec des équipes de Community Manager. Il m’arrive personnellement de m’occuper de réclamations clients, ça ne prend qu’un peu de temps mais c’est une façon de ne pas perdre le contact avec le terrain. Un autre aspect des réseaux sociaux est le co-développement avec le consommateur. Nous venons de finaliser un test sur Facebook dans lequel 16 gravures de portes différentes étaient soumises aux votes des internautes. Le modèle qui est arrivé en tête des suffrages sera industrialisé dès notre prochain catalogue en mars 2014. Dès lors, tout devient possible car c’est le consommateur qui pourra « tenir le crayon » pour le design ou l’ergonomie des produits. En réalité ce sont les frontières du business et de la créativité qui sont en train de changer. Avant on n’appliquait que le push Marketing, on ne faisait que pousser en espérant que ça tombe, on adaptait le message en fonction de la cible de clientèle et des équipes de vente. Maintenant c’est beaucoup plus riche car il y a plus d’échanges. Le distributeur qui utilise le pull Marketing, c’est-à-dire qui va chercher de l’info auprès du consommateur, saura faire la différence.

 

Quelles opportunités offrez-vous aux jeunes talents souhaitant rejoindre une entreprise qui s’appuie sur un fort ancrage industriel français ?
Chaque année nous accueillons une demidouzaine de stagiaires, ce qui nous permet de détecter des talents et de puiser ensuite dans ce vivier suivant nos besoins. Le marketing qu’on apprend dans les Ecoles, ce sont des modèles mais ce n’est pas la vraie vie. Le terrain est irremplaçable. Du coup, j’envoie tous nos stagiaires quinze jours en magasin où ils passent par tous les postes de la logistique à la vente. J’essaie également de leur faire visiter au moins une usine du groupe. Je ne connais pas d’autres méthodes pour bien comprendre comment seront vendus les produits par les magasins. Sinon nous tenons beaucoup chez Lapeyre à ce que nos stagiaires soient rémunérés décemment, en juste retour de la réelle valeur ajoutée qu’ils apportent à notre entreprise !

 

■ Chiffres clefs
1931 : Naissance de la SARL Lapeyre et ses fils
1939 : 1er catalogue
1987 : Slogan « Lapeyre, y’en a pas deux » inventé par Thierry Ardisson
1996 : devient une filiale du groupe Saint-Gobain
■ Enseigne Lapeyre
133 points de vente en France, 7 en Belgique, 4 dans les DOM-TOM, 3 en Suisse 2 500 salariés
■ Lapeyre Industrie
11 usines en France, 1 en Roumanie 2 750 salariés

 

MLL

 

Contact : jean-philippe.arnoux@lapeyre.fr