Senior Vice President Marketing International de Lancôme, Vania Lacascade (ESSEC promotion 2002) précise que ce secteur est en pleine transformation, impulsée par l’émergence d’enjeux tels que le digital et la « beauty tech ».

 

Un double diplôme tout en beauté

Forte de plus de 15 ans d’expérience en stratégie de marque, Vania Lacascade a pu compter sur sa double casquette scientifique et marketing pour construire une carrière internationale dans le monde de la beauté. En effet, Docteur en Pharmacie, elle a dans un premier temps travaillé dans l’industrie pharmaceutique aux Etats-Unis et au Japon et c’est à l’ESSEC qu’elle développe un intérêt prononcé pour le marché de la beauté et du luxe. Elle se rapproche alors de groupes reconnus pour leur expertise marketing et intègre LVMH. « J’ai toujours été sensible à la beauté dans ce qu’elle exprime de positif pour les femmes. Et l’aspect créatif du marketing m’y a tout de suite plu. »

Un futur à inventer

Rejoignant L’Oréal en 2010, Vania Lacascade s’installe dans un premier temps à Shanghai pour découvrir l’incroyable dynamisme du marché chinois. Elle poursuit par ailleurs son aventure à Londres, où elle part à la rencontre d’une industrie de la beauté mûre et exigeante. De retour en France en 2017, elle rejoint le comité de direction de Lancôme, première marque de beauté au monde sur le marché sélectif. Au sein de la Maison, elle dirige la stratégie internationale de l’activité soin de la peau, un rôle clé puisque Vania Lacascade a pour mission de « définir les orientations stratégiques globales, le plan d’innovations et les campagnes de communication en veillant à créer une expérience de marque intégrée et cohérente à 360 degrés sur tous les points de contact, media et hors media. » Le plus excitant ? « Créer les innovations cosmétiques qui vont séduire des consommatrices exigeantes et toujours plus éduquées à l’ère du digital. Mon rôle est d’inventer la beauté de demain et de donner une nouvelle impulsion au marché. La révolution des technologies qui s’opère aujourd’hui nous ouvre de vraies perspectives en termes d’innovation, de performance produit et d’expérience consommateur. ».

 L’intuition créative du marketeur

La créativité, l’innovation et l’entreprenariat sont véritablement au cœur de l’ADN et de la culture L’Oréal, des valeurs portées par la diversité des expériences et des profils qui constituent ses équipes. « Nous responsabilisons très vite les jeunes talents innovateurs et entrepreneurs. Le marketing demande de l’intuition créative mais aussi une intuition consommateur et business pour saisir les ‘shifts’ du marché et s’adapter avec agilité pour innover. Cela suppose de bien s’entourer, d’écouter, de prendre des risques, et surtout d’avancer en team ! »

Qu’avez-vous le plus apprécié dans la pédagogie de l’ESSEC ? « C’est l’une des meilleures écoles parisiennes ! Au-delà de la qualité de la formation, l’école met les étudiants en connexion directe avec les entreprises en leur faisant découvrir leur activité, leurs produits et leur culture. L’Oréal soutient la Chaire Leadership et Diversité créée par l’ESSEC. Ce groupe de réflexion favorise les échanges entre chercheurs, dirigeants d’entreprise et étudiants afin de développer de nouvelles approches du leadership et de la diversité à travers la diffusion de connaissances, du savoir-faire et du savoir-être. »

Contact mail : vania.lacascade@loreal.com

 

Hackez le futur avec la prospective

Technologies, économie, conflits… Pour contrer les incertitudes, dans un monde en constant mouvement, une seule solution : la prospective

Natixis : la transformation commence par celle de ses équipes

Au cœur de la transformation digitale de Natixis avec Luc Barnaud, directeur Digital & Technologie, et Pierre Leger, Expert Leader 89C3R Innovation LAB.

La Poste en mode collaboratif

Passer d’une structure hiérarchique à un mode collaboratif est le défi relevé par Marc BONNIN, Directeur des services collaboratifs du groupe La Poste.

IMT Atlantique fait une belle percée dans les classements

Nouvelle née parmi les écoles d’ingénieurs, IMT Atlantique est très engagée dans la promotion de son nouveau positionnement et de sa marque. Les classements sont un outil parfait pour cela comme en témoigne Anne Beauval, sa directrice déléguée....

Métropolisation de l’emploi : les métropoles concentrent près de la moitié des offres d’emploi

Alors que la question de l’égalité des territoires est au centre de tous les débats, la société HelloWork (ex-groupe RegionsJob), l’acteur de référence sur le marché de l’emploi, du recrutement et de la formation sur Internet en France publie une étude sur le phénomène de métropolisation de l’emploi dans l’hexagone.

L’EDHEC porte une attention particulière aux classements à tous les sens du terme

Michelle Sisto, directrice du PGE et des MSc, lève le voile sur les secrets de la performance de l’EDHEC dans les classements

[philo] Rencontre avec Jean Staune La révolution du management a déjà commencé…

Cinq fois diplômé au plus haut niveau, de la physique quantique au management des entreprises, jusqu’à Science Po section Economique …

Le secret de beauté de L’Oréal ? La diversité de ses talents

Entreprise digitale ultra dynamique, L’Oréal vous offre une carrière de toute beauté à l’image de celle d’Irène Ducroizet, Global IT Human Resources Director.

1001 Vies Habitat : choisissez un métier socialement responsable

1001 Vies Habitat (ex Groupe Logement Français), filiale d’AXA est un acteur de premier plan de l’habitat social

Les classements, reflet d’une stratégie gagnante pour SKEMA

Indicateurs de réussite et surtout vecteurs incomparables de visibilité et de notoriété à l’international, les classements sont appréhendés comme des outils chez SKEMA Business School. Pas de stratégie dédiée, mais une attention appuyée portée aux critères et aux...