Fort de son expérience dans le secteur de l’enseignement et reconnaissant envers l’école de la République qui lui a donné la chance de réussir, Nordine Jafri ( Sciences Eco Paris 13 Nord 90 / HEC Paris 2001) s’est lancé en 2011 dans le développement d’un outil digital d’aide à la pédagogie réunissant toutes les parties prenantes autour de l’éducation des élèves de primaire. Rencontre avec le Président Fondateur de NUMERIQUE1.

 

Arthur & Lila, ce sont les prénoms de vos enfants ?

Non, au grand dam de ma fille Anaïs ! Arthur & Lila, c’est le nom de la plateforme numérique que j’ai créée avec mes développeurs. Un réseau social éducatif de proximité destiné aux classes de primaire, qui met en lien parents, élèves, enseignants et collectivités. Réunissant à la fois le carnet de correspondance, devoirs, bulletins de notes, un blog pour communiquer sur les classes vertes et une médiathèque, cet outil d’aide à la pédagogie a été designé et pensé en collaboration avec une centaine d’enseignants.

 

Comment est née l’idée de ce projet ?

J’ai dirigé pendant plusieurs années le N°1 de la distribution de manuels scolaires. J’avais le sentiment que notre modèle mono-produit s’épuisait. Avec l’émergence de Facebook qui réinventait un modèle de relations sociales et du premier I-phone avec sa panoplie d’applications en 2008, j’avais la conviction que nous devions transformer notre cœur de métier vers une offre globale et digitale et qu’il y avait une autre manière de servir l’école. Comme les actionnaires n’étaient pas prêts à prendre ce risque, je me suis lancé de mon côté.

 

C’est un modèle freemium ?

Pour l’instant oui. L’ENT recense aujourd’hui 40 000 utilisateurs. Nous développons également des interfaces pour le compte d’entreprises privées et les accompagnons dans leur démarche de transformation numérique. Ce qui nous permet de financer Arthur & Lila.

 

Pourquoi servir l’éducation vous tient tant à cœur ?

Mes parents étaient analphabètes, j’ai grandi à Bondy. On peut critiquer tant et plus l’Education nationale mais sans elle, je ne serais pas chef d’entreprise. Je me souviens notamment d’un professeur de maths, qui m’a donné le goût d’apprendre par le simple fait de nous parler comme à des adultes. En créant cette plateforme numérique, j’ai la sensation de rendre à l’Ecole de la République ce qu’elle m’a donné.

 

L’entrepreneuriat, vous aviez ça dans le sang ?

J’ai toujours voulu créer mon entreprise. Mais il me fallait d’abord acquérir de l’expérience, des réussites et des échecs. J’ai renforcé mes compétences en management et en gestion grâce au MBA que j’ai suivi à HEC. Cette formation m’a beaucoup aidé en m’apportant un cadre de pensée et d’analyse pour mieux appréhender les risques et prendre les bonnes décisions. Et quand l’opportunité s’est présentée, j’ai foncé !

 

Pourquoi HEC ?

J’ai eu la chance de rencontrer le directeur d’un cabinet d’audit lorsque j’étais DAF dans une société d’économie mixte. Il a cru en moi et m’a convaincu que j’avais les capacités d’entreprendre ce MBA, qui me donnerait toutes les clés pour évoluer plus rapidement.

 

Vous êtes très engagé pour soutenir l’économie de votre région. Pourquoi est-ce important pour vous ?

Je suis actif à CCI de l’Essonne, au sein du Réseau Entreprendre, et également ancien conseiller municipal dans ma commune. Garder tout pour soi n’a pas de sens. On s’enrichit par l’échange et les rencontres. C’est la raison pour laquelle je m’investis dans cet écosystème. Je fais de même dans mon entreprise en donnant des parts de la société à mes développeurs afin que nous partagions vraiment ce projet ensemble.

 Conseils aux jeunes :  Pour se lancer dans l’entrepreneuriat, il faut du courage, voire un peu d’inconscience ! Travailler la confiance en soi, suivre son intuition, et avoir foi en son imagination. Ca peut prendre du temps mais à force de persévérance, on y arrive !

 « Il faut pouvoir compter sur la famille et les amis lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat car on est souvent seul face à ses décisions. »

 

Contact : nordine.jafri@numerique1.fr