Au sein de la chaire Grande Consommation, à l’ESSEC, nous formons une trentaine de jeunes par an aux métiers de la Grande Consommation. Au travers de rencontres avec des professionnels, de cours et d’évènements, la Chaire est un centre de formation d’étudiants, mais aussi un lieu de stimulation de l’écosystème, pour une consommation innovante et responsable. – Par Isabelle Frappat, Responsable projets RSE Chaire Grande Consommation de l’ESSEC Business School

 

Les acteurs de l’alimentaire ont une responsabilité forte, vis-à-vis des consommateurs et de l’environnement

Ils emploient directement et indirectement des centaines de milliers de femmes et hommes, leurs produits sont dans tous nos placards et nourrissent nos enfants. « Le consommateur nous a délégué son alimentation, nous devons assumer cela avec fierté » disait aux Assises de l’Alimentation Jean Philippe Girard, Président de l’Association nationale des industries agroalimentaire (ANIA). Pas simple, dans un contexte de défiance du consommateur vis-à-vis des grands acteurs de l’industrie agroalimentaire et de mutation de la consommation. Les consommateurs ont accès à la praticité, à l’immédiat, à l’information, au choix. Ils ne sont pas demandeurs, ils sont exigeants. C’est tout, tout de suite, au bas de ma rue ! La foodtech fait le buzz, autour de la livraison à domicile de repas comme alloresto, ou d’ingrédients de repas, comme quitoque… Le consommateur se réapproprie les aliments. Picard connait le succès avec son offre de produits bruts prêt à cuisiner : préparer soit même, tout en n’ayant pas à accomplir des taches fastidieuses, comme éplucher les légumes…

 

Autre tendance, le plébiscite des circuits courts,

de la proximité, du local, pour des raisons à la fois pratiques, écologiques et citoyennes. Monoprix vient de lancer une gamme de produits terroirs et locaux,  » Made in pas très loin  » dans ses points de vente franciliens, avec 29 fournisseurs d’Île-de- France. L’agriculture urbaine semble promise à un bel avenir ; 43 % des français produisent déjà chez eux leurs herbes aromatiques et leurs salades, parfois avec des kits prêts à l’emploi tel Laboiteàchampignon… Metro, en Allemagne a installé dans un supermarché de Berlin une mini-serre afin d’y faire croître des plantes aromatiques.

Les grands acteurs de l’agroalimentaire mènent depuis plusieurs années des démarches engagées en matière de santé et de RSE,

concernant l’amélioration de la qualité nutritionnelle de leurs produits et la construction de filières d’approvisionnement plus responsables. Même si le consommateur n’en a pas toujours conscience, ils mènent aussi des démarches d’envergure d’éducation à une meilleure alimentation et à une hygiène de vie plus saine, notamment auprès des populations défavorisés ou des enfants. A titre d’illustration, l’alliance récente entre Nestlé et DBV,  » licorne  » de l’industrie pharmaceutique, pour développer un patch de diagnostic des allergies au lait chez les nourrissons. Carrefour connait un réel succès consommateur avec son poulet élevé sans antibiotique. Lesieur, pour son Huile Fleur de Colza, a bâti des partenariats avec agriculteurs et coopératives, notamment sur la tracabilité, la sélection de semences, et la biodiversité. La démarche Lu Harmony mené par Mondelez a construit une filière blé responsable, avec notamment pour résultat une baisse de 22 % d’usage de produits phytosanitaires. La fondation Louis Bonduelle mène des actions de terrain pour faire évoluer les pratiques alimentaires, et Danone fait vivre le plus grand tournoi de football au monde pour les enfants âgés de 10 à 12 ans, la Danone Nation Cup. Nous à l’ESSEC, nous disons aux industriels : « vous menez beaucoup d’initiatives remarquables en matière de RSE, nous vous encourageons à faire mieux, plus vite ». C’est pour cela que nous avons créé le Grand Prix ESSEC des Industries de la Consommation Responsable, dont nous lancons cette année la 3e édition.

© DH Simon

© DH Simon

Grand Prix ESSEC des Industries de la consommation Responsable
Récompenser les démarches RSE des industriels de la Grande Consommation. LAURÉAT GRAND PRIX RSE 2015 : GROUPE SEB
Trois démarches plébiscitées par les étudiants de L’ESSEC :
• Mise en place d’une filière de recyclage des articles culinaires en France
• Elaboration et déploiement d’un programme d’accompagnement pour mieux manger
• Location à prix symbolique de produits dans les épiceries du réseau A.N.D.E.S
www.grandprix-consommationresponsable.com