Si la détermination des réserves dans une assurance reste une activité importante en actuariat, le domaine s’est élargi, de l’évaluation des passifs à la gestion des actifs/passifs et à celle des risques.

L’actuaire est reconnu de nos jours comme un analyste des risques. Ceci requiert un goût certain pour les mathématiques, la science des données, la comptabilité et la finance, et une ouverture aux autres disciplines. Il évalue les risques en assurance et finance, mais aussi dans l’industrie où la gestion des risques devient quantitative.

Le développement des nouvelles technologies, telles la science des données (big data), a déjà un impact sur les métiers. La banque, l’un des premiers secteurs touchés, va voir disparaitre certains métiers. L’assurance devrait être beaucoup moins concernée.

Capture d’écran 2016-11-17 à 10.04.31

UN BESOIN CROISSANT DE GESTION DES RISQUES DANS UN MONDE STOCHASTIQUE ET COMPLEXE

Nous devons faire face à des risques extrêmes, en constante augmentation, à des risques émergents (tels le cyber risque), et à des risques interdépendants. Dans un monde stochastique où la complexité augmente à l’échelle mondiale, seule la recherche, en particulier pluridisciplinaire, permet d’appréhender cette complexité et répondre à la forte attente des sociétés occidentales d’une meilleure gestion des risques.

Les CRO font partie à présent des Comex et rapportent directement au CEO, preuve de la prise de conscience de l’importance de la gestion des risques. Les entreprises et institutions financières ont besoin d’analystes ayant des connaissances techniques et entrepreneuriales, sachant communiquer ; c’est le défi des managers de demain.

 

L’ESSEC, VOIE À PRIVILÉGIER POUR LA GESTION DES RISQUES ?

L’ESSEC, avec sa spécificité scientifique et quantitative (seule business school française ayant une formation en actuariat accréditée par l’Institut des Actuaires et l’Association Actuarielle Internationale), a tous les atouts pour développer la gestion des risques : spectre étendu (pas exclusivement technique), pluridisciplinarité, capacité de développer communication et relations sociales, tradition de collaborer avec les entreprises, dimension internationale (campus en France et à Singapour ; associations avec les meilleures business schools dans le monde).
L’ESSEC a remis en question le modèle de business school dédiée à l’enseignement et au consulting seuls, en développant la recherche et en favorisant l’innovation. Le modèle classique de manager est revisité : il faut s’adapter aux nouveaux contextes socio-économique et technologique, compétence et compétitivité des entreprises et institutions financières qui dépendent de plus en plus de la recherche.

 

RECHERCHE ET INNOVATION AU COEUR DU MÉTIER : CREAR

Développer les compétences, notamment dans des secteurs en pleine évolution, est la mission des centres de recherche, chaires et instituts de l’ESSEC. La recherche en gestion quantitative des risques est fédérée au sein de CREAR, auquel la filière actuariat ESSEC-ISUP est adossée. Recherches fondamentale et appliquée y sont développées dans différentes disciplines : économétrie, économie, finance quantitative, régulation/IFRS, statistique, théorie des valeurs extrêmes.
CREAR établit des liens productifs avec des laboratoires de recherche internationaux (tels le RiskLab de l’ETH) et des compagnies internationales / institutions (tels Swiss Life) via des projets de recherche d’envergure dont le projet Européen ‘Risk Analysis, Ruin theory, Extremes’, l’organisation de conférences internationales, les rencontres bimensuelles du WG Risk, où académiques et professionnels renommés présentent un sujet d’actualité. Favoriser ces échanges entre étudiants, chercheurs internationaux des mondes académique et des affaires pour être à la pointe scientifique en gestion des risques, est l’une des vocations de CREAR.

 

Le programme de CREAR est :

• un projet de recherche ‘santé et vieillissement‘, pluridisciplinaire et développé avec partenaires académiques et assurances
• un master international en gestion des risques, selon un nouveau modèle associant étudiants, chercheurs académiques et professionnels, avec un enseignement fondé sur les recherches récentes
• une filière actuariat accessible désormais aux étudiants étrangers admis sur titre à la Grande Ecole

 

CREAR – Centre de Recherche Econo-financière et Actuarielle sur le Risque / Center of Research in Econo-finance and Actuarial science on Risk – ESSEC Paris & Singapore

CREAR in press : crear.essec.edu/home/crear-in-press – CREAR on YouTube : crear.essec.edu/home/crear-on-youtube – Article de M. Dacorogna et M. Kratz:  »Living in a stochastic world and managing complex risks” – Working group on Risk : crear.essec.edu/working-group-on-risk – Conferences organized by CREAR: crear.essec.edu/conferences