LES GRANDS DEFIS D’EMLyon Business School

 

L’objectif

Régis Goujet

Régis Goujet

Ce programme est destiné aux cadres et dirigeants expérimentés évoluant dans des entreprises à vocation internationale. Cette formation leur permet d’acquérir une véritable vision stratégique, une ouverture d’esprit et les capacités de leadership entrepreneurial nécessaires pour développer leurs capacités à anticiper, à prendre des risques, à motiver leurs équipes de manière plus aboutie.

 

L’organisation
Un format très flexible est proposé aux participants afin de leur permettre d’adapter le rythme de la formation à leur situation personnelle et professionnelle.  Il est construit autour de dix modules intensifs de six à dix jours, répartis sur une période de 21 mois. Ces modules sont organisés autour de cours, ateliers, témoignages, mises en situation, discussions d’études de cas.

 

Chantal Poty

Chantal Poty

La première session
Ce programme débutera le 24 octobre 2011 et compte une vingtaine de participants que nous souhaitons accompagner au-delà des cours par des animations à distance en utilisant toutes les modalités qu’offre la technologie : e-learning, webinars, forums. A terme, nous envisageons que les promotions soient constituée à 50 % d’étrangers, les cours étant exclusivement dispensés en anglais.

 

Le particularisme de ce MBA !
Cette nouvelle approche du Global Executive MBA permet d’aborder à travers les modules des problématiques spécifiques de façon plus transversale et focalisée que dans la version part time de l’Executive MBA.

 

Année 1 : l’initiation
En première année, tous les étudiants s’attellent durant un semestre à un exercice de mise en
situation par groupes de six. Cette simulation a pour objectif de les sensibiliser à la découverte des fonctionnements concrets d’une entreprise. Après avoir choisi le projet et l’organisation de leur travail, ils présentent un business plan qu’ils doivent défendre à l’oral devant un jury professionnel. Des cours sont dispensés au premier trimestre afin de fournir des bases aux élèves qui sont encadrés dans des ateliers (une demie journée tous les dix jours).
Année 2 : la concrétisation

L’année suivante, ceux qui le souhaitent, procèdent à une démarche d’analyse de projets dans le cadre de cours optionnels. Les étudiants travaillent d’abord sur des business plans anciens, puis à l’aide de l’Incubateur, sur des projets en cours de développement où un créateur les sollicite sur différents aspects de son projet. Ce type de pédagogie connaît un grand succès car les jeunes, souvent très créatifs, s’impliquent sur des cas réels d’entreprises.
Année 3 : l’approfondissement

En troisième année nous dispensons des cours d’approfondissement sur des thématiques spécifiques (leadership, gestion de PME, etc.). Cette année, nous avons mis en place un cours Start-up Junior destiné aux étudiants qui, arrivant avec un projet, travaillent sur celui-ci pendant six mois afin d’en déterminer la viabilité.

 

Un exemple…
Le module « Driving performance », co-construit par deux de nos collègues, l’un travaillant en contrôle de gestion/finance et l’autre en RH/organizational behaviour, vise à questionner la notion de performance dans les organisations d’un point de vue économique et du point de vue de l’individu. Ceci est fait dans une logique de performance sociale afin de mettre en évidence les interactions entre ces deux approches.

 

Patrick Simon