Marc Kowalski, Maîtrise de Sciences Economiques, option Gestion (78) de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, est le Directeur Administratif et Financier de la Société d’Economie Mixte des Transports de l’Agglomération Nantaise, qui emploie 1 700 collaborateurs, exploite 3 lignes de tramways 1 ligne de « busway » et 57 lignes de bus transportant 117 millions de passagers à l’année, pour un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros. Elle réalise aussi sous mandat pour le compte de l’agglomération d’importantsinvestissements de développement du réseau de transport et d’acquisition de matériels roulant (de l’ordre de 30 millions d’euros en moyenne par an).

 

Marc Kowalski, Maîtrise de Sciences Economiques, option Gestion (78) à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, est le Directeur Administratif et Financier de la SEMITAN à Nantes.

Marc Kowalski, Maîtrise de Sciences Economiques, option Gestion (78) à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, est le Directeur Administratif et Financier de la SEMITAN à Nantes.

Comment s’articule l’activité de la SEMITAN dans Nantes et sa grande périphérie ?

Nous desservons une population de  590 000 habitants sur 24 communes, dans un territoire grand de 523 km2, à travers trois lignes de tramways, cinquante-sept lignes de bus, une navette fluviale et un « busway » bus  à haut niveau de service en site propre ( sur plateforme dédiée ) offrant le  même niveau de service qu’un tramway. Nantes est le plus grand réseau de France après les villes qui exploitent  un métro comme Paris, Marseille, Lyon et Lille. Nos bus et nos trams parcourent plus de 24,5 millions de kilomètres par an !

 

Quelles sont les spécificités de la société d’économie mixte qui exploite les transports de l’agglomération nantaise ?

Notre actionnaire est à la fois privé et public. Et en l’occurrence, dans ce schéma juridique, notre actionnaire majoritaire est nécessairement une collectivité publique : Nantes Métropole qui détient 65 % de l’entreprise. Parmi les actionnaires privés, on compte
Veolia Transdev, la CCI Nantes-Saint-Nazaire et la Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de Loire. Nous sommes soumis aux règles du droit commercial, De plus du fait que  notre principal bailleur de fonds est Nantes-Métropole et de notre  délégation de service public, nous sommes soumis à divers règlements et au contrôle de la Chambre Régionale des Comptes. Nous rendons des comptes à notre Conseil d’Administration, qui rend également des comptes à ses actionnaires. Donc, nous agissons également comme une Société Anonyme classique.

 

Quels atouts développés par votre formation vous ont permis d’occuper votre fonction actuelle ?

L’université de Strasbourg a toujours été très ouverte sur le monde industriel. J’ai découvert le monde de l’entreprise à travers de nombreux stages. Cela a été bénéfique. Mettre les pieds dans une PME de Strasbourg qui fabriquait des rivets, en milieu de quatrième année (Maîtrise), a constitué une bouffée d’oxygène. J’avais soif d’apprendre et de bâtir mon CV ! L’université a développé chez moi cette volonté permanente de développer les acquis. J’ai suivi plus tard une formation à l’Institut des Hautes Finances (95), j’ai intégré les bases comptables anglo-saxonnes très tôt dans mon parcours professionnel, acquis l’utilisation de la micro-informatique dès ses débuts, et développé un potentiel à être mobile dans mon esprit et physiquement. J’ai intégré des sociétés de distribution, des fabricants de biens de grande consommation, des industries de luxe française comme américaine, l’industrie pharmaceutique , pour rejoindre finalement le secteur des transports et la SEMITAN, il y dix ans. Mes fonctions actuelles englobent la comptabilité, le contrôle de gestion, les marchés-assurance, le juridique, la vie sociale de l’entreprise , l’informatique… Je suis, pour faire tout cela, aidé de 40 collaborateurs (cadres et non cadres) de toute formation : université, grandes écoles de commerce, technique, autodidactes, etc… Humilité, adaptation à mon secteur d’activité, mobilité d’esprit et géographique, résonnent pour moi comme des leitmotivs. L’université de Gestion, telle que je l’ai connue, donne une formation générale, qui formate moins , selon moi, les futurs collaborateurs des entreprises, que certaines écoles de commerce.

 

Vers quels profils, justement, se tourne la SEMITAN dans sa politique des carrières ?

Nous recrutons bien évidemment des universitaires en particulier dans les fonctions supports. La SEMITAN est une entreprise du domaine technique. Les profils d’ingénieurs pour le matériel et l’entretien et le développement du réseau nous intéressent (Centrale…) bien entendu. Les responsables d’exploitation qui sont des cadres ou des agents de maîtrise sortent souvent des IUT Logistique, Transports en commun. Nous ne recrutons pas pour ces postes, en dessous de Bac  +2, Bac +3, et ces collaborateurs arrivent chez nous avec un acquis appréciable.

 

A.B.

 

Contact : mkowalski@tan.fr