Communiqué de presse :

A l’heure où l’Intelligence artificielle est au coeur de toutes les conversations, où les réseaux sociaux étalent des identités numériques, nous pourrions penser que la technique va bientôt remplacer l’humain. Désormais grâce aux algorithmes, il est même possible de trouver le candidat « idéal » grâce au matching… Pourtant, il nous semble important de réaffirmer que la relation et l’analyse humaine doit rester un élément essentiel de tout processus de recrutement et d’évaluation.

 

Le conseil et l’humain : valeur ajoutée des cabinets de recrutement

 

Les cabinets de recrutement sont essentiellement sollicités pour des postes de cadres et d’experts, des missions confidentielles, des missions difficiles où profils rares et compétences doivent être associés.

Ils ont avant tout un rôle de conseil, tant auprès de l’entreprise qui recrute, qu’auprès du candidat. Leur rôle est d’analyser le marché, d’identifier les meilleurs talents et de les motiver, mais aussi d’accompagner les entreprises dans leur réflexion et de tout mettre en oeuvre humainement et technologiquement pour répondre au mieux aux besoins des entreprises et aux attentes des candidats.

Les cabinets de recrutement font partie des acteurs qui ont contribué à créer et utiliser les nouveaux outils en apportant la valeur ajoutée de la rencontre, que ne peut remplacer aucun algorithme.

Car « l’algorithme ne détecte pas la motivation des candidats, et ne prend pas d’engagement », comme le souligne Antoine Morgaut, Président de Conseil en Recrutement.

L’heure des mutations technologiques est aussi paradoxalement celle où candidats et clients réalisent de plus en plus l’importance et la valeur ajoutée de l’approche humaine personnalisée.

« A l’heure de la montée en puissance des outils prédictifs de sélection et d’évaluation, nous souhaitons améliorer l’expérience candidats, en ré-humanisant la relation sur l’ensemble du parcours candidat » commente Anne-Marie Deblonde, Consultante Executive Search pour Grant Alexander, cabinet adhérent de Syntec Conseil en Recrutement.

«Face à la digitalisation, à l’ «ubérisation », les cabinets s’équipent d’outils de pointe et mesurent l’efficacité de leurs actions, ils forment leurs équipes à la performance et à l’agilité. Ils sont plus que jamais les garants de comportements éthiques qui encadrent les pratiques du recrutement et évitent toute discrimination. A Syntec Conseil en Recrutement, nous avons une volonté forte de mettre de l’humanité dans le processus de sélection » termine-t-elle.

 

La guerre des talents à venir va accroître le rôle déterminant du savoir-faire et du réseau des consultants en recrutement dans une étape où il faudra de plus en plus convaincre les candidats et rendre attractives les entreprises et leurs projets. Nous entamons la deuxième phase, celle où chacun revient à l’écoute et au conseil.

 

Les cabinets de recrutement Syntec, sensibles à l’expérience candidats

 

« La norme AFNOR de Conseil en Recrutement, mise en place par Syntec place le candidat comme un client, au même titre que l’entreprise, d’où l’importance prépondérante accordée au candidat dans le processus de recrutement », explique Maryvonne Labeille, Vice-Présidente de Syntec Conseil en Recrutement.

 Les candidats sont les acteurs essentiels du succès d’une mission. Le conseil des cabinets de recrutement s’établit sur tout le parcours : accueil, information claire sur le poste et son contexte, accompagnement pour rencontrer le client, débriefing. La relation se poursuit ensuite sur plusieurs années, notamment dans le conseil en gestion de carrière.

 Pour mieux répondre aux attentes de leur client, les cabinets de recrutement ont fait partie des premiers à développer leur agilité technologique, dans les outils de recherche comme dans ceux d’évaluation.

 Les cabinets SYNTEC Conseil en Recrutement garantissent des missions menées dans le respect de toutes les contraintes réglementaires et juridiques.

 

www.syntec-recrutement.org