Banques coopératives et mutualistes, les Caisses régionales de Crédit Agricole n’ont pas attendu les réglementations RSE découlants du Grenelle de l’Environnement pour agir en la matière. Elles n’en continuent pas moins de lancer de nouveaux projets RSE innovants. Explications de Sophie Etchegoyen, responsable Communication, Mutualisme et RSE de la FNCA (Fédération nationale du Crédit Agricole).

Sophie Etchegoyen, responsable Communication, Mutualisme et RSE de la FNCA (Fédération nationale du Crédit Agricole)

Sophie Etchegoyen, responsable Communication, Mutualisme et RSE de la FNCA (Fédération nationale du Crédit Agricole)

Quelles sont les grandes lignes de votre politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ?
Bien avant les obligations réglementaires liées au Grenelle de l’Environnement, nous avions déjà une démarche RSE, sans qu’elle porte ce nom. Compte tenu de notre statut coopératif et de nos valeurs et mutualistes, cela fait partie de notre ADN. Le Crédit Agricole se sent responsable du territoire sur lequel il est implanté. Nos destins sont liés. De ce fait, je pense que nous avons une longueur d’avance en termes de RSE. Pour structurer nos actions en la matière, nous avons mis en place un Pacte coopératif et territorial. Ce Pacte porte sur cinq grands domaines d’engagements : l’excellence de notre relation avec les clients et les sociétaires ; le développement économique des territoires et l’environnement ; la gouvernance d’entreprise ; les pratiques RH et sociales ; et, enfin, notre responsabilité sociétale sur les territoires.

 

 » Notre RSE, des engagements
concrets au service
des territoires « 

Quelles actions concrètes illustrent le mieux votre démarche RSE ?
C’est tout d’abord un état d’esprit qui s’illustre par notre volonté d’être utile aux territoires et à leurs habitants. Par exemple, nous menons différentes actions visant à soutenir la création d’entreprise. Dernière en date : le Village de l’Innovation, inauguré le 15 octobre dernier au coeur de Paris, est un immeuble de huit étages abritant notamment une pépinière d’entreprises. Il s’agit d’un dispositif inédit, tant par l’offre de services proposée que par la mise en relation des acteurs (les start-up sont parrainées par de grandes entreprises telles que GDF SUEZ, Microsoft, Orange…). Le bâtiment est à même d’accueillir une centaine de jeunes entreprises innovantes. À terme, nous espérons tisser un réseau de Villages de l’Innovation dans toutes les régions françaises. Précision importante : les start-up n’ont pas besoin d’être clientes du Crédit Agricole pour être hébergées ! Autre exemple : dans le domaine de la responsabilité sociale, le Crédit Agricole a toujours fondé son développement sur les hommes et les femmes, salariés et élus. Il encourage ainsi le développement humain dans une logique de long terme et investit fortement dans la formation en s’appuyant sur son université d’entreprise, l’Ifcam.

 

Et sur le plan sociétal ?
Nous avons, entre autres, mis en place des Points Passerelle. Situés en-dehors des agences bancaires, ces lieux d’accueil permettent de recevoir des personnes en difficulté financière. Des conseillers les accompagnent sur les plans à la fois financier et social. Les Points Passerelle aident environ 10 000 personnes chaque année et affichent un taux de réussite de 76 %. Nous avons été pionniers en les mettant en place il y a une quinzaine d’années.

 

À quelles évolutions de votre démarche RSE travaillez-vous ?
Pour rendre compte de tous ces engagements, chaque Caisse régionale a commencé à élaborer des rapports RSE. Au niveau de la Fédération nationale, nous sommes en train de rassembler les données des différentes Caisses régionales pour faire un rapport collectif rendant compte des initiatives menées dans les cinq domaines d’engagement définis par le Pacte coopératif et territorial. Le premier rapport devrait être publié à la fin du mois de novembre. Chacun des cinq domaines fait l’objet d’indicateurs, découlant de la réglementation issue du Grenelle de l’Environnement ou propres à notre métier de banquier ou à notre modèle coopératif et mutualiste. Ces indicateurs, qui seront publiés dans nos rapports, nous permettront de suivre nos progrès en matière de RSE.

 

Points Passerelle : les chiffres clés
70 lieux d’accueil en France
120 conseillers
870 accompagnants bénévoles
Plus de 62 000 personnes suivies depuis leur création

 

C.L.

 

Contact :
sophie.etchegoyen@ca-fnca.fr
http://www.creditagricole.info/fnca/j_6/accueil