“Notre stratégie vise à inventer un nouvel opérateur culturel, proposant au plus grand nombre une rencontre l’art et toutes les formes de création”
Alban de Nervaux (Sciences Po, ENA, Normale Sup), Directeur de la stratégie et du développement de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais

Le Grand Palais

Le Grand Palais

De quelle manière vos études en grande école vous ont-elles aidé à mener à bien votre carrière ?
Après une formation littéraire (Hypokhâgne et Khâgne puis l’Ecole Normale Supérieure) j’ai effectué un parcours généraliste tourné vers le service public en passant par Sciences Po et l’ENA. Ces études m’ont permis d’acquérir des méthodes d’analyse et de travail rigoureuses ainsi que des compétences très diverses, qui m’ont servi dans les étapes de mon parcours professionnel. Elles ont également développé ma curiosité intellectuelle dans de nombreux domaines.

 

Quels sont les principaux axes stratégiques que vous mettez en oeuvre dans le cadre de votre fonction ?
Ma fonction me conduit notamment à appuyer la direction générale de la Rmn-Grand Palais dans une démarche de projet d’entreprise. Après la fusion réussie de la Rmn et du Grand Palais, il s’agit de definir et de mettre en oeuvre nos objectifs stratégiques à 3 ans, aussi bien pour nos missions de service public (expositions, rénovation du Grand Palais…) que pour nos missions commerciales, notamment la gestion de 43 libraires-boutiques de musées. J’accompagne personnellement cette démarche managériale et de conduite du changement, qui mobilise directement l’encadrement. Nous avons réfléchi par exemple à notre culture d’entreprise, afin de prendre en compte les enjeux lié l’innovation ou à notre position de prestataire de service aux musées. Nous nous inscrivons également dans les priorités du ministère de la culture, tels que l’éducation artistique et culturelle et la médiation, à travers par exemple l’activité de nos 112 conférenciers. L’aspect développement de ma fonction me conduit à défricher les opportunités culturelles ou commerciales pouvant se présenter; c’est dans cet esprit que nous développons différents projets liés aux investissements d’avenir.

 

Que représente votre projet de phototèque universelle ?
La photothèque universelle comporte une dimension patrimoniale qui consiste à assurer la couverture photographique des collections nationales. Elle représente aussi un enjeu culturel, celui de la mise à disposition gratuite pour le grand public, sur un mode dynamique, convivial et inscrit dans les usages d’Internet des 600 000 photos disponibles sur notre site internet. Sur le plan commercial, notre Agence Photo assure la diffusion, pour les besoins des éditeurs ou d’autres clients, des fonds de différents musées français mais aussi étrangers.

 

Les restrictions budgétaires en matière culturelle ne constituent-elles pas unfrein à vos projets ?
S’il faut relativiser l’impact des restrictions budgétaires, notre autofinancement s’élevant à 85 %, nous sommes effectivement touchés par ce contexte difficile. De fait, nous avons dû renoncer à certains projets d’expositions, et le Monumenta 2013, qui reposait sur des financements publics spécifiques, a été annulé.

 

Quels sont les métiers de la culture vers lesquels les élèves des grandes écoles et universités peuvent se tourner avec le plus de facilité ?
Les compétences et talents de ces élèves sont très utiles dans les institutions culturelles, qui ont besoin de bons gestionnaires, de commerciaux, de juristes mais aussi de profils intéressés par le développement culturel, la réflexion sur les publics ou des experts du numérique… La dimension recherche et développement est également appelée à se développer en matière culturelle, ce qui peut intéresser certains profils scientiques.

 

Dans quelle mesure la dimension culturelle acquise par un jeune diplômé peut-elle servir ses ambitions ?
La culture représente d’abord une richesse dans la vie personnelle de chaucun. Au-delà, en tant qu’employeur, nous sommes évidemment attentifs à cette dimension des candidats, surtout dans une institution qui organise des évènenements culturels et scientifiques.

 

Patrick Simon