Copyright EPITA

Mercredi 13 mai 2015, « l’école de l’intelligence informatique » EPITA accueillait sur son campus du Kremlin-Bicêtre la secrétaire d’État en charge du Numérique, Axelle Lemaire. Une opportunité pour cette dernière d’échanger directement avec les étudiants et les membres de l’administration sur l’avenir du numérique dans les formations pédagogiques. Et de rappeler le rôle prépondérant de l’ingénierie française dans le rayonnement international de notre pays.

Une visite enrichissante…et sportive !

Dès l’arrivée d’Axelle Lemaire, une poignée de journalistes entame un marathon de 2 heures à travers les locaux de l’établissement, des salles de cours aux laboratoires de recherche en passant par le grand amphithéâtre. Fabrice Bardèche, vice-président exécutif de Ionis Education Group, et Joël Courtois, directeur général de l’EPITA, leur présentent parallèlement les axes de réflexion stratégiques chers à l’EPITA : « le renforcement de la pédagogie numérique et l’insertion professionnelle de nos étudiants sont deux problématiques sur lesquelles nous travaillons continuellement. Notre mission ? Former des ingénieurs d’excellence, ouverts sur le monde et disposant de solides connaissances scientifiques et informatiques. »

« Our best hidden secret »

A. Lemaire ne manque pas de rappeler la difficile ouverture du secteur informatique aux femmes. « L’état d’esprit consistant à juger ce secteur comme exclusivement masculin s’avère très occidental. En Iran ou en Corée du Sud par exemple, de nombreuses femmes sont professionnellement reconnues pour leur expertise informatique ! » Dans la lignée de la création de la plateforme FUN – étoffant les contenus pédagogiques disponibles en ligne – elle rappelle l’ambition gouvernementale de généraliser l’usage du numérique dans les salles de classe à la rentrée 2016. « La révolution numérique se joue sur une génération : la vôtre. À l’heure de transformations digitales modifiant nos manières d’échanger, de produire et de consommer, continuez à vous impliquer pleinement dans la conduite de projets technologiques qui accroîtront vos compétences et votre adaptabilité professionnelle. »

Et de conclure en insistant sur les qualités distinctives de l’ingénieur français. « La force de nos ingénieurs réside dans de solides capacités analytiques couplées à une puissance créative. Dans un contexte de compétitivité internationale accrue dans l’industrie, le commerce et l’avancée scientifique, il nous faut clamer haut et fort que notre pays forme les meilleurs ingénieurs au monde ! Plus que notre « best hidden secret » d’après les américains, ils sont notre fierté nationale. »

Jean Baptiste Najman