La Poste n’est pas qu’une institution inscrite dans le paysage et l’histoire de notre pays. C’est aussi une grande entreprise de plus de 21 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 270 000 personnes, ancrée dans le 21e siècle et forte d’un modèle multi-métiers robuste. Xavier Girre (HEC 90, Maîtrise de droit des affaires 90, IEP 92, ENA 95), Directeur Général Adjoint en charge des Finances du groupe, nous en dit plus sur les vertus de ce modèle.

 

Xavier Girre (HEC 90, Maîtrise de droit des affaires 90, IEP 92, ENA 95) est Directeur Général Adjoint en charge des Finances du groupe La Poste.

Xavier Girre (HEC 90, Maîtrise de droit des affaires 90, IEP 92, ENA 95) est Directeur Général Adjoint en charge des Finances du groupe La Poste.

Anticiper pour performer

La Poste affiche sa performance (en 2011, 21,3 Mds d’euros de chiffre d’affaires, un résultat d’exploitation ajusté de 931 millions d’euros ; 87,2 % de lettres prioritaires distribuées en J+1 ; près de 1 milliard de colis livrés dans l’année; plus de 10 millions de clients actifs à La Banque Postale) comme le fruit de l’efficacité de son modèle. « C’est un groupe multi-métiers axé autour de 3 secteurs d’activités : le courrier, le colis/express et la banque. Investi de missions de service public, il repose sur une très forte culture de la proximité, de l’engagement et du service. » Cette cohérence permet à La Poste d’affirmer sa robustesse financière, malgré son entrée dans l’ère 100 % concurrence et un environnement économique difficile. « Cette solidité résulte de la capacité du Groupe à anticiper. Depuis 10 ans, le groupe développe de nouveaux métiers, capables de compenser la baisse tendancielle du volume de courrier. Il mise également sur la modernisation de ses outils de production, l’innovation et la qualité de service, notamment en optimisant ses centres de tris, en développant des offres en ligne et en améliorant l’organisation de ses 17 000 points de contact qui constituent le réseau de distribution du courrier du colis/express et de la Banque Postale mais aussi accueillent de nouvelles activités comme La Poste Mobile tout en restant au plus près de la population, au cœur de la dynamique des territoires et de l’économie locale. » Dans cet environnement, la Direction Financière du Groupe joue un rôle important dans le développement de ce modèle par exemple dans l’allocation des actifs dans le Groupe, le développement de la culture du cash, le contrôle, la prévision et l’optimisation de la performance. « Ceci suppose non seulement une expertise financière mais aussi une bonne compréhension des leviers de performance de chacun de nos métiers ».

 

« Etre en responsabilités
c’est avoir le courage d’exprimer une position : Il ne faut pas hésiter
à risquer l’échec,
sinon on se prive de la chance de réussir. »

Articuler public et privé

Xavier Girre a construit sa carrière dans le privé et dans le public en recherchant un équilibre entre performance et intérêt général. « Avoir des responsabilités dans un grand groupe implique de prendre en compte la dimension collective de ses décisions, car une grande entreprise est toujours liée à des enjeux qui engagent l’intérêt national. Sortir de l’ENA, une école qui apporte une connaissance approfondie du fonctionnement de l’Etat et des problématiques publiques est donc un vrai atout y compris dans le secteur privé. Conjuguer public et privé est donc un moteur de performance car cela permet d’allier une vision de l’intérêt général, une attention à l’équilibre entre les intérêts des parties prenantes, mais aussi une grande réactivité, une ouverture à l’international et une recherche de la performance durable. Ces valeurs s’expriment pleinement au Groupe La Poste. »

 

Diversifier ses expériences

« Si l’avenir des énarques et leur contribution à la société de demain ne se joue naturellement pas exclusivement dans le secteur privé, une expérience significative dans ce secteur est fondamentale pour leur faire prendre conscience de la réalité des entreprises et de leur contribution à l’économie et à la société. Ils doivent ainsi diversifier très tôt leurs expériences, notamment à l’international. Cela leur permet d’appréhender et de gérer les situations complexes qu’ils rencontreront. Etre en responsabilités c’est avoir le courage d’exprimer une position : il ne faut pas hésiter à risquer l’échec, sinon on se prive de la chance de réussir. »

 

CW.

 

Contact
xavier.girre@laposte.fr