Le sport est une option facultative, intégrée à la formation des IUT. La plupart des IUT proposent du sport à condition que les conseils d’instituts aient intégré la dimension sportive dans leur règlement intérieur. Ces activités donnent droit à un bonus (de 0,3 % en moyenne) qui peut être ajouté à la moyenne générale en fin d’année ou à certains semestres. De nombreux IUT ont banalisé l’après-midi du jeudi où les étudiants peuvent faire du sport. Les activités peuvent également se dérouler le soir, après les cours ou en milieu de journée entre 12 heures et 14 heures.

 

Activité sportive à l’IUT de Nîmes

Activité sportive à l’IUT de Nîmes

 

Les critères de notation
La notation repose généralement sur deux critères. Le premier concerne l’assiduité car une présence régulière est indispensable. L’étudiant doit montrer qu’il s’investit par la régularité de sa pratique sportive. Durant une année de formation, il s’engage à venir sur un quota de trente à quarante heures. Le second concerne les progrès réalisés à partir du niveau de départ mais la performance n’est pas requise.

 

L’étudiant choisit…
… au plus 2 activités dans la programmation qui lui est proposée par l’IUT. La plupart des IUT proposent de nombreuses activités. Patrick Bedat, responsable du sport à l’IUT de Montbéliard précise. « On peut considérer que 30 à 40 % des étudiants, qu’il s’agisse de filles ou de garçons, s’inscrivent pour faire du sport, le bonus étant un élément très attractif. Notre référence en matière d’engagement peut-être déterminé par les résultats obtenus dans le championnat de France des IUT puisque nous avons obtenu deux titres de champion en Volley-ball fille et handball garçon. »

 

Les structures d’accueil
Les activités proposées ne dépendent pas seulement des équipements disponibles de l’université. Patrick Bedat explique. « Notre structure d’accueil est composée d’une équipe pédagogique affectée à temps plein. Nous bénéficions d’installations performantes avec un gymnase intégré dans l’établissement, ces bonnes conditions contribuant au succès du choix de cette option. » Pierre Lalagüe, responsable sportif de l’IUT de Nîmes constate. « Nous utilisons les infrastructures de la mairie avec laquelle une convention a été signée. De même, une convention a été conclue avec la base de loisirs de la ville de Nîmes qui permet de pratiquer des sports comme le kayac, la spéléo. »

 

L’atout sportif
La pratique du sport permet aux élèves de se détendre et de s’épanouir après des journées chargées en terme d’horaires durant lesquelles les élèves restent souvent en position assise. L’option sport fédère tous les parcours et apporte un esprit convivial en créant des liens. Patrick Bedat constate que « De plus, la pratique du sport permet le brassage des différents départements dont les élèves ne se rencontreraient pas. Par exemple, les étudiants en génie thermique rencontrent les étudiants de gestion et d’informatique sur différents niveaux, ce qui facilite également l’intégration des Premières années. »

 

Licence professionnelle et sport
Les élèves qui suivent un parcours en licence professionnelle peuvent faire du sport dans la semaine. Si toutes les licences professionnelles ne prennent pas en compte la bonification des activités sportives, la plupart le font. Pierre Lalagüe constate. « A l’IUT de Nîmes, les licences professionnelles sont pratiquées en alternance dans le cadre du CFA de l’université qui a choisi de prendre en compte la note sportive. Environ, le tiers des élèves de licence professionnelle pratique du sport. Il s’agit souvent de personnes très sportives en IUT. Il pourrait y avoir plus d’élèves mais souvent la distance avec leurs lieux de stages les empêche de pratiquer autant qu’ils le souhaitent. »

 

BTS
Le parent pauvre du sport
Ni bonus, ni obligation, le sport en BTS n’existe pas, sauf pour les élèves qui souhaitent pratiquer une activité par le biais des associations sportives des lycées dans lesquels ils suivent leur formation. S’il existe des poursuites d’études en classes spéciales sport/études, il s’agit là d’une minorité.

 

Patrick Simon