AU-DELÀ DE L’IMPÉRATIF DE PERFORMANCE DE LEUR ENTREPRISE, LES DIRIGEANTS JOUENT UN RÔLE DANS LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE LEUR PAYS. EST-CE À DIRE QU’ILS SOUHAITENT OU DOIVENT DONNER UN SENS À LEURS RÉFLEXIONS ET ACTIONS ? C’EST LA CONVICTION DE PLUS EN PLUS DE FORMATIONS AU MANAGEMENT. AINSI, À EM STRASBOURG COMME À L’IAE DE LYON, LA PHILOSOPHIE AIDE LES ÉTUDIANTS À PRENDRE DU RECUL, À ENRICHIR LEUR VISION DES RESPONSABILITÉS, À TROUVER DU SENS À LEUR FUTURE PRATIQUE MANAGÉRIALE. EXPLICATIONS DE LEURS DIRECTEURS.

 

Faire dialoguer management et humanités

 

Jérôme Rive, directeur général de l’IAE de Lyon et président du réseau IAE FRANCE © Lisette Photographie

Jérôme Rive, directeur général de l’IAE de Lyon et président du réseau IAE FRANCE © Lisette Photographie

Dans quel esprit avez-vous lancé les cycles « Philosophie et management » ?
Ils sont la manifestation du positionnement de l’IAE de Lyon. Une école de management au sein de l’université s’appuie naturellement sur le terreau des sciences humaines, économiques et sociales. Notre vision est d’être un espace dans lequel le management est en dialogue avec les humanités. Nous formons des managers sensibles et responsables ou socially sensitive, au sens ils s’inscrivent dans une société. Pour faire ce lien, il faut avoir réfléchi au sens et à la portée de son rôle.

 

Quels sont les leviers pédagogiques pour donner du sens ?
L’enjeu est de susciter le questionnement et de donner du contenu pour l‘alimenter. Nous proposons des formats variés : des ateliers, des cours, des conférences d’ouverture aux humanités, des réflexions avec d’autres profils comme des artistes. Notre cycle « philosophie et management » crée le dialogue entre un philosophe et un chef d’entreprise autour de thèmes comme « La philosophie peut-elle sauver l’entreprise ? » ou « L’éthique peutelle s’inviter à tous les étages de l’entreprise ? ». Ces dialogues séduisent chaque fois près de 300 participants étudiants et professionnels.

 

Ce succès vous a incité à renforcer encore ces contenus ?
A la rentrée 2016 nous rendons obligatoire le choix d’un cours optionnel en master autour de ces thématiques. Pour les 60 ans de l’IAE en janvier nous lançons un blog « Management et humanités ». Nous ciblons des sujets qui interpellent l’homme dans sa vie et dans ses missions professionnelles. C‘est notre rôle d’institution de formation et de recherche.

 

La philosophie comme grille de lecture

 

Isabelle Barth, directrice générale d’EM Strasbourg ( En 2014, elle a co-rédigé un essai intitulé « La manager et le philosophe » avec Yann-Hervé Martin paru chez Le Passeur ) © Marie Faggiano

Isabelle Barth, directrice générale d’EM Strasbourg ( En 2014, elle a co-rédigé un essai intitulé « La manager et le philosophe » avec Yann-Hervé Martin paru chez Le Passeur ) © Marie Faggiano

Comment la philosophie est-elle entrée à EM Strasbourg ?
Les managers ressentent le besoin de prendre de la distance avec leur pratique quotidienne. Ils vivent en accéléré mais avec le sentiment de courir sur place parfois. Les objectifs sont de plus en plus tendus, il faut de la performance et du progrès à tout prix. Cela se traduit par de la fatigue et un malaise. Les cadres dirigeants sont d’autant plus touchés qu’ils se sentent en partie responsables de la cause de ce malaise. Ils savent aussi que le défaut de sens a un impact négatif sur la performance. Il y a enfin un désir d’épanouissement dans le travail en lui donnant du sens.

 

A quoi sert la philosophie pour de futurs managers ?
Elle est telle un tableau impressionniste tout près duquel vous ne distinguez que des points. Lorsque vous reculez une scène se dessine. La philosophie permet de prendre du recul, de voir, entendre, comprendre d’autres choses, de trouver du sens. La philosophie est une grille de lecture pour se regarder faire. Nos diplômés sont ainsi dotés d’une touche supplémentaire pour être des managers réflexifs.

 

Quels contenus leur transmettez-vous ?
Ils sont adaptés aux questions managériales. Nous introduisons les concepts pour se questionner sur des points concrets à portée philosophique : Réussir sa vie ; L’échec ; La bienveillance ; Comment être moderne ? Certains cours sont partagés avec des étudiants en philosophie pour favoriser des échanges enrichissants. La philosophie s’invite lors du décryptage de la presse économique, un cours sur l‘éthique. Nous travaillons alors le pourquoi plutôt que le comment : Pourquoi un projet d’entreprise ? Pourquoi faire avancer les personnes ? Pourquoi avoir une vision ?

 

A. D-F