Quelle belle inspiration pour les candidats à l’épreuve de « Culture générale & Expression » en BTS ! Ainsi s’intitule le deuxième thème au programme cette année, pour notre plus grand bonheur. Car si les étudiants sont nés dans la révolution numérique – premier thème au programme cette année –, ils société où l’urgence est devenue la règle. Ce thème nous invite donc d’abord à revisiter les grands de ce monde qui, galvanisés par un rêve fou, ont réalisé l’impossible et même parfois changé un peu le monde… On n’oubliera donc pas de regarder le biopic Mandela, un long chemin vers la liberté et de relire le discours de Martin Luther King prononcé en 1963 et dont l’anaphore I have a dream avait hypnotisé 250 000 américains et mis en marche la lutte finale contre la ségrégation raciale ! Mais ce thème du rêve est aussi une invitation à l’introspection et à une petite pause avant de basculer définitivement dans le monde professionnel… De quoi ai-je envie ? Que ferais- je si je pouvais tout faire ? Quel est ce petit grain de folie qui peut donner une dimension toute particulière à ma vie et à mes choix ? Et à vingt ans, la liste des rêves devrait être longue…

 

Un peu de culture ? Oui, allez !
« Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux » : relisez donc la fable La Laitière et le Pot au lait de La Fontaine, vous y dénicherez ce joli vers et ça vous changera du corbeau et du renard que vous récitiez en tremblant ! Un dimanche matin cotonneux peut devenir Mon rêve familier et Verlaine pardonnera alors vos écarts du samedi soir… Un peu de poésie dans ce monde de brutes ! Trois heures de train à « tuer » ? N’hésitez pas, offrez-vous La liste de mes envies de George Delacourt paru en 2013 et dont l’adaptation cinématographique est attendue cette année. L’héroïne de ce délicieux roman doit faire face à un dilemme : comment ne pas bouleverser sa petite vie heureuse quand on vient de gagner 18 millions au Loto ? Vous pouvez aussi vous plonger dans Le Ventre de la terre : l’auteur franco-sénagalaise Fatou Diome y revisite le thème de la terre promise en racontant l’histoire de Madické qui rêvait de venir en France pour devenir footballeur professionnel ! Enfin, achevez le dimanche cotonneux avec un bon film : Inception de Christopher Nolan, avec Leonardo DiCaprio, fera l’affaire et vous lancera un nouveau défi : comment implanter une idée dans l’esprit d’un individu en train de rêver ? Comment briser la frontière entre rêve et réalité…

 

Réaliser ses rêves ? Oui, c’est possible !
« Se fixer des objectifs » : expression répétée en boucle aux étudiants en mal de projets… Elle correspond bien à une réalité : le sommet que l’on souhaite atteindre, ce qui donne un sens à nos efforts quotidiens, le rêve que l’on caresse… Souvenez-vous de cette belle leçon de « mental » et d’opiniâtreté que nous a livrée Marion Bartoli sur le gazon de Wimbledon en juillet dernier, en remportant le Grand Chelem qui la faisait rêver depuis ses six ans et auquel, à 28 ans et après plusieurs saisons de disette, elle semblait loin d’être promise… Mais elle y a cru ! Comme Yves Saint Laurent dont le biopic est sorti en salles en janvier dernier : faire de ses dessins d’enfant, des lignes incontournables de la mode ! Mais heureusement, réaliser ses rêves n’est pas forcément brandir une coupe devant une foule en liesse ou fouler les tapis rouges ! Il y a d’autres rêves, qui ne font pas de bruit, mais parce qu’ils vous chatouillent l’esprit et le coeur, sont infiniment précieux : ce sont les vôtres ! Alors lancez-vous et ne cessez jamais d’y croire ! Etesvous allés au cinéma en janvier ? La Vie rêvée de Walter Mitty est celle d’un homme ordinaire qui, comme Emma Bovary – Flaubert, vous vous souvenez ? – ne vit que par procuration en se rêvant tantôt héros des temps modernes tantôt séducteur irrésistible ! Mais un jour, confronté à une difficulté professionnelle à résoudre, il ose le grand saut ! La vie prend alors une tout autre couleur…

 

Rêver dans l’impossible espoir…
C’est Brel qui l’a chanté ! Et là est bien l’essentiel : rêver pour avancer. Loin des clichés de téléréalité et des paris insensés d’Icare, chaque entreprise de la vie est la concrétisation d’un petit bout de rêve, celui d’être heureux et de faire ce que l’on aime… Il faut aussi avoir quelques projets délirants, quitte à passer pour un fou : certains pour se dépasser, d’autres pour simplement donner de la saveur à la vie… Et, sans jeu de mot, Jacques a dit – aussi ! – : « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir, et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. »

 

Par Emmanuelle Gallon
Professeur de Lettres / Culture Générale & Expression Centre Scolaire Notre Dame (Nevers) – Enseignement Supérieur

 

 

Contact :
Centre Scolaire Notre Dame : www.csnd58.fr