Ancien directeur de la communication de Michel et Augustin, Christopher Lemoine a lancé avec 3 associés La Grande Dinette (www.lagrandedinette.com), les plats enfants à cuisiner pour les parents pressés. Grâce à ce nouveau service, les parents peuvent changer de la purée carotte-pomme de terre, proposer de nouveaux ingrédients et textures sans avoir à réfléchir à un nouveau menu, ni faire les courses d’appoint quotidiennes… Retour sur ce projet alternatif à effet miroir. Du projet à l’assiette ?

 

Comment est née l’envie d’entreprendre ?

Elle devait sommeiller bien au fond de moi. Ça n’a pas été une révélation, plutôt un réveil ! Étudiant à Audencia Business School, j’avais l’impression que je pourrais briguer tout un tas de postes très intéressants, mais que le salut ne viendrait que de chez Nike, L’Oréal ou KPMG.  Par curiosité et/ou esprit de rébellion, j’ai quand même effectué quelques stages dans de toutes petites boites, et ça m’a plu. Je me suis occupé pendant 4 ans de la communication de la marque Michel et Augustin, et à force de bosser au plus près des deux fondateurs, notamment Augustin, j’ai eu envie de vivre la même chose, quitte à repartir de zéro. Ensuite, j’ai fait Le Wagon, une formation intensive et immersion passionnante dans le monde du code. Une super expérience. Il me restait à trouver le bon projet, et quand j’en ai eu marre de cuisiner sans cesse des pommes de terre-courgettes à ma fille, on a lancé avec 3 copains La Grande Dinette : on livre aux jeunes parents tout pour préparer facilement de bons petits plats à leurs enfants de 6 mois à 5 ans. Des fiches recettes élaborées par chefs et nutritionnistes et tous les ingrédients, bruts ou préparés (pour gagner du temps, de saison et de qualité, fruits et légumes BIO).

« A travers La Grande Dinette, on a créé le service qui nous manquait à nous, jeunes parents pressés. Et on commence à voir qu’on n’était pas les seuls à en avoir besoin ! »

Quelles sont les principales difficultés ?

La première, pour moi, c’est l’inertie : c’est génial de pouvoir porter et concrétiser son idée. Mais il faut être prêt à y mettre beaucoup d’énergie, parce qu’il n’y a plus de services production, compta, RH, produits, communication et commercial pour prendre le relai de votre brillante idée quand vous fermez votre ordinateur ou partez en vacances. Parfois on aimerait aller encore plus vite ! Et pourtant, on a déjà fait pas mal de chemin en 1 an et demi.
Ensuite, entreprendre c’est accepter de passer par des (très) hauts et des (très) bas. Un vrai ascenseur émotionnel ! Et il faut avoir les nerfs bien accrochés dans les deux cas.
Pour ces deux raisons, il est capital de bien s’entourer. Afin d’absorber toute la charge de travail nécessaire au développement du projet, pour vivre ces moments heureux et difficiles avec des personnes que vous appréciez. Deux personnes viennent justement de nous rejoindre et c’est à ce moment que l’on se rend compte à quel point c’est précieux !

C’est quoi la suite ?

Aujourd’hui, on a une offre aboutie, un écosystème de partenaires, des process opérationnels qui fonctionnent. Et quand on entend les parents nous dire qu’on leur simplifie vraiment la vie et qu’ils sont contents de voir leurs enfants manger du tapioca, on se dit qu’on est sur la bonne voie !
Donc maintenant, à nous d’accélérer la croissance en allant convaincre de nouveaux parents et en élargissant notre gamme de produits.
Et en parallèle on est dans une phase de levée de fonds pour financer notre développement. Bref, encore beaucoup de chapitres à écrire, de recettes à concevoir, de « riz coco » à faire découvrir aux enfants, le cap des 3 ans à passer, des bas, et des hauts !

Prenez contact directement ici : christopher@lagrandedinette.com