Après une formation spécifique en école de commerce ou université, le gestionnaire de patrimoine doit maîtriser la finance, le droit et la fiscalité.

Le relationnel joue un rôle fondamental dans le métier de gestionnaire de patrimoine.

Le relationnel joue un rôle fondamental dans le métier de gestionnaire de patrimoine.

Le rôle d’un gestionnaire de patrimoine est de conseiller ou de réaliser des placements financiers pour ses clients fortunés. Pour cela, il va devoir analyser la situation financière et personnelle de chacun d’entre eux afin de proposer la solution la plus appropriée à la valorisation de leur capital. Après avoir effectué son bilan patrimonial, le gestionnaire de patrimoine établit avec son client une stratégie personnalisée en tenant compte des avantages fiscaux et des contraintes juridiques de chaque investissement. Il est alors amené à négocier avec des organismes professionnels les conditions de ses ordres de placement, dont il va par la suite devoir suivre l’évolution. Cela va lui permettre d’identifier les écarts significatifs entre les réalisations et les prévisions et donc d’adapter ses futurs investissements. Après quelques années d’expérience dans le domaine, il peut également former le personnel des agences à réaliser les meilleurs investissements financiers sur un ou plusieurs marchés.Le gestionnaire de patrimoine agit sur plusieurs fronts : il peut orienter ses placements vers des solutions classiques comme l’immobilier ou les assurances, mais il peut aussi choisir des solutions plus originales comme les œuvres d’art ou les pierres précieuses. Ainsi, placé au carrefour de plusieurs secteurs, le gestionnaire de patrimoine se doit d’allier des qualités telles que rigueur, organisation, prise d’initiative et maîtrise des outils d’analyse. De plus, le poste de gestionnaire de patrimoine conjugue trois rôles : de commercial, de conseiller et d’expert. Il doit alors disposer d’un bagage technique important et pluridisciplinaire en alliant des connaissances en économie, en finance, en droit et en fiscalité. Néanmoins, il doit constamment s’appuyer sur l’expertise de réels spécialistes : fiscalistes, juristes, spécialistes en immobilier,… Ainsi, le relationnel joue un rôle fondamental dans le métier de gestionnaire de patrimoine, d’autant plus qu’il est nécessaire de prospecter et de fidéliser les clients, ainsi que de bien cerner leurs objectifs et leurs besoins.
Les gestionnaires de patrimoine sont pour la plupart titulaires d’un Master gestion de patrimoine, mais un Master de droit, de sciences économiques ou le diplôme d’une école de commerce ou d’un IAE sont également appréciés. Pour les détenteurs d’un tel titre, il est ensuite aisé de trouver un emploi en tant que gestionnaire de patrimoine dans une agence locale ou dans une direction nationale spécialisée. En effet, la complexité croissante des règles juridiques et fiscales ainsi que la diversité des produits financiers rendent nécessaire le conseil. Un gestionnaire de capital débutant peut alors s’attendre à toucher un salaire annuel avoisinant 32K €, qui peut ensuite atteindre 60K € après quelques années à exercer dans le secteur. Il est ensuite possible d’évoluer vers le marketing, la banque de marché ou la banque d’affaires.

 

Stéphane Bonnano

 

Contact :
Stéphane Bonnano, membre d’INVESTIC, club finance de Télécom ParisTech
(futur président d’INVESTIC).
stephane.bonnano@telecom-paristech.fr