La gestion de patrimoine est un secteur à la technicité et au développement croissants. Pour répondre à ce besoin, Toulouse Business School propose, en partenariat avec le Centre de Formation de la Profession Bancaire, un double-diplôme visant à former des professionnels expérimentés de la gestion patrimoniale. Ce nouveau cursus conjugue les enseignements fondamentaux de TBS, l’expertise professionnelle en gestion de patrimoine du CESB CGP et la dimension opérationnelle via une période réalisée en alternance dans un établissement bancaire ou grande compagnie d’assurance. En 18 mois, les étudiants obtiennent le grade « Master en Management » de TBS et le certificat du Centre d’Études Supérieures de Banque Conseiller en Gestion de Patrimoine du CFPB.

©fotolia

©fotolia

Des métiers aux ressources et à la technicité croissantes
En proie à des évolutions économiques, humaines (durée de vie, crises, défiscalisation, affaires…) et réglementaires fortes, les métiers du conseil en gestion de patrimoine requièrent des niveaux de compétences de plus en plus exigeants. En effet, les règles juridiques et fiscales comme les produits financiers se sont multipliés et complexifiés. Désormais, l’exercice efficace, pertinent et éthique du métier de conseiller en gestion de patrimoine mais aussi les exigences renforcées de la clientèle, notamment haut de gamme, impliquent un haut niveau de formation des conseillers en gestion de patrimoine. Par ailleurs, les besoins en recrutement de ce secteur de la banque et de l’assurance enregistrent un fort développement face aux incertitudes financières, juridiques et fiscales ainsi qu’à l’allongement de la durée de vie qui bouleverse les approches du maintien du niveau de vie durant la retraite. Ce besoin de compétences vise également à s’amplifier, en raison du contexte de vieillissement des conseillers en exercice mais aussi du retard enregistré par la France en ce domaine. Philippe Rousselot, Professeur de Finance à TBS et responsable de l’OP Gestion de Patrimoine, illustre ce phénomène avec quelques chiffres issus des données publiées dans la presse : « En 2013, la France comptait 7 000 professionnels de la gestion de patrimoine, répartis entre les cabinets spécialisés et les établissements bancaires. L’Allemagne en compte plus de 100 000, l’Italie plus de 30 000, la Grande-Bretagne plus de 15 000, l’Espagne plus de 15 000, le Luxembourg et la Hollande plus de 3 000 et la Belgique plus de 2 500… En France, de véritables opportunités professionnelles sont en gestation et nous entendons, en collaboration avec le CFPB, préparer un vivier de haut niveau pour cette évolution. »

 

Des besoins en formation de haut niveau
TBS et le CFPB ont associé leurs compétences pour proposer un double-diplôme dédié à la gestion de patrimoine. Très complet et de haut niveau, le cursus vise à former des professionnels de la gestion patrimoniale expérimentés et dotés d’un socle de connaissances techniques, juridiques, fiscales et commerciales. Dans le cadre du partenariat entre les deux institutions, TBS délivre le socle de connaissances académiques fondamentales propres au conseil patrimonial et à l’environnement bancaire et financier. Le CFPB apporte, quant à lui, les connaissances professionnelles spécifiques à l’univers bancaire et de l’assurance.
Le cursus se décompose ainsi en deux grandes périodes :
– l’Option Professionnelle « Gestion de Patrimoine » de septembre à décembre année N : 210 heures de cours académiques relatifs à l’OP, 1 mémoire de recherche, 1 mémoire de fin d’études et des travaux liés à l’OP, ainsi que des enseignements en stratégie (cours et projet Sésame)
– le CESB Conseiller en gestion de patrimoine du CFPB, de janvier à décembre année N+1 en alternance avec 35 jours de formation et un contrat de professionnalisation en entreprise.
La spécificité de ce programme de formation continue est l’association unique de connaissances de haut niveau spécifiques à la gestion de patrimoine délivrée par le Centre de Formation Professionnel de la Banque, à l’expérience terrain acquise via le contrat de professionnalisation en établissement bancaire ou d’assurance. Formule privilégiée par les banques et les assureurs pour former et recruter les nouveaux collaborateurs, l’alternance constitue un moyen efficace d’intégrer les jeunes recrues qui évoluent ensuite via la formation interne. Elle représente 15 à 20 % des recrutements des banques.

 

Par Philippe Rousselot
Professeur de finance
Responsable de l’Option Professionnalisante Gestion de Patrimoine Toulouse Business School