La Fondation Mines-Télécom récompensera les meilleurs stages, apprentissages et thèses des écoles de l’IMT le 27 mars prochain. L’occasion de mettre en lumière trois talents des écoles de l’IMT. Portraits.

 

Tout juste diplômée d’IMT Lille-Douai, Marie Payet est en compétition pour son stage 100 % cloud chez EASI, une société belge spécialisée en informatique comptant parmi les top employeurs du pays.

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans l’aventure EASI ?

Je suis issue de la formation initiale de l’IMT Lille Douai. Un parcours intégré en cinq ans… où j’ai effectué cinq stages ! Pour mon stage de fin d’études, je me suis tournée vers EASI, un groupe qui développe des infrastructures informatiques, des solutions cloud ou de CRM embarqué, des applis mobile et comptables.

Quelles ont été vos missions ?

Durant mes six mois de stage, j’ai eu pour missions d’optimiser des infrastructures cloud pour améliorer l’expérience utilisateur de nos clients et notre compétitivité. Pour cela, j’ai participé à trois projets. Tout d’abord, le développement d’une solution de téléphonie cloud plus flexible, en lien direct avec mon directeur de service. Ensuite, l’amélioration de la satisfaction des utilisateurs sur une application financière. Pour cela, j’ai construit un plan d’action inspiré des besoins concrets exprimés par nos clients lors de nos nombreuses rencontres. Mes interlocuteurs étaient plus des comptables que des informaticiens : c’était une vraie gymnastique mentale de transcrire leurs difficultés en développements techniques ! Enfin, j’ai développé un système de vidéoconférence (salle et utilisation nomade) pour l’interne. Les équipes d’EASI étant présentes sur cinq sites, c’est une solution très appréciée des équipes qui l’utilisent déjà plus de 10h / mois.

Que vous a apporté ce stage ?

Je suis tombée amoureuse de cette société ! Chez le meilleur employeur de Belgique, j’ai découvert une mentalité très différente. Je me suis sentie valorisé, j’ai eu beaucoup de responsabilités, j’ai géré tous les aspects de différents projets et j’ai pu défendre moi-même mon travail dans les CoDir. C’est une expérience super valorisante qui m’a surmotivée à me lever le matin et à donner le meilleur de moi.