© Fotolia

© Fotolia

L’enseignement de la finance, une filière très attractive
L’enseignement de la finance dans les universités comme dans les business schools recouvre historiquement deux compartiments (ou deux spécialités) opposés tant par leur finalité que par des méthodes d’enseignement très différentes : la finance d’entreprise (Corporate finance) et la finance de marché (Market finance). Aujourd’hui, la crise des marchés aidant, les étudiants s’orientent de plus en plus vers la finance d’entreprise.

 

Le renouveau des approches d’enseignement de la finance, un besoin évident
Aujourd’hui, sous l’effet de nombreux facteurs, il est nécessaire de penser au renouveau de l’enseignement de la finance. Parmi les facteurs justificatifs de cette nécessité on note en particulier :
• La crise financière qui a montré la limite de nombreuses approches, voire de nombreux outils, tant en finance d’entreprise qu’en finance de marché
• Les scandales financiers (affaires Madoff, Société Générale, Libor…) qui ont introduit la nécessité de réaffirmation du rôle premier de la finance et ont rendu central dans l’enseignement de la finance l’étude encore plus poussée des risques et du management des crises financières
• Les attentes des entreprises qui bousculent l’enseignement classique trop théorique, trop académique, de la finance. Les entreprises exigent aujourd’hui du pragmatisme et des cadres en finance familiarisés avec le « concret » ou le « réel »
Le cloisonnement des deux compartiments de la finance. Certes, il existe dans la pratique de l’enseignement une certaine complémentarité méthodologique mais, aujourd’hui, on tend vers plus de décloisonnement de ces deux compartiments, en vue, notamment d’une meilleure représentation des processus de décisions financières dans des entreprises confrontées à l’âpreté de la concurrence internationale, à la récession, à la raréfaction des sources de financement et à la frilosité des investisseurs
• Le besoin d’éthique et de régulation exige aussi de donner du sens à la formation en finance

 

Le renouveau de l’enseignement de la finance, une réalité palpable
Aujourd’hui, le renouveau dans l’enseignement de la finance est en marche. Les universités et les business schools tentent d’établir un idéal entre la théorie et la pratique. L’enseignement théorique devient le support d’un enseignement profondément opérationnel de la finance reposant sur l’étude de cas réels et concrets. C’est le cas de Grenoble Ecole de Management qui dispose d’une salle des marchés où les étudiants se familiarisent avec les marchés en mobilisant les outils théoriques et les enseignements tirés des cas pratiques. C’est le cas également de HEC Bourse, dotée d’une salle des marchés sur le campus, de l’Ecole Polytechnique avec l’association X-Transactions qui a pour mission de faire connaître, promouvoir les métiers en relation avec la finance au sein de l’école et de mettre en relation les étudiants avec les professionnels.
L’enseignement de la finance tend également vers des approches de finance managériale. La recherche dans les deux compartiments a été en effet fortement influencée par l’approche scientifique de la finance, d’où un enseignement décrié, car souvent reposant sur des approches académiques purement quantitatives.

 

Eléments de bibliographie
C. Bensoussan, Finance d’entreprise et finance de marché : quelles complémentarités ?, 2012
Clara Leonard, Après la crise, l’enseignement de la finance repensé, Figaro étudiant.com (Le), 18/09/2013.- 2 p
Christine Sinapi, Comment enseigner la finance à la génération Y ?, Journal des Grandes Ecoles et Universités, décembre 2013

 

Par Nacer Eddine Sadi, Professeur associé Grenoble Ecole de Management
Nacer-eddine.sadi@grenoble-em.com