A la rentrée 2015, La Faculté de Droit (FLD) Lille & Paris, membre des Facultés de l’Université Catholique de Lille, a souhaité moderniser et rendre son enseignement toujours plus interactif pour les étudiants. Pour ce faire, la Faculté a entrepris un virage décisif et a revu les bases de l’enseignement théorique en se basant sur le système anglo-saxon. Après 6 mois d’expérience avec les L1, et forte des excellents retours des étudiants, des professeurs et des professionnels, la FLD a décidé d’appliquer cette innovation pédagogique aux Masters 1 dès la rentrée 2016. Un projet unique en France !

 

Master : deux années pour être professionnel et opérationnel

 

Le Master représente la dernière ligne droite avant l’intégration dans le monde professionnel. Afin de toujours mieux former ses étudiants et leur donner le meilleur taux d’employabilité possible, la FLD a décidé d’appliquer cette nouvelle façon de travailler aux M1. «Le Master 1 est un cap dans les études, les étudiants sont plus matures, ils connaissent les règles de droit, nous pouvons donc modifier leur façon de travailler et les préparer à cette nouvelle façon d’étudier.

 

Une réunion spécifique a été organisée pour répondre à toutes les questions et pour échanger sur le sujet, notamment avec les L1 et M2 qui suivent déjà ce dispositif. Les retours sont très positifs, de ce fait les étudiants ont hâte de commencer » explique Carole Blaringhem, Assesseur au Doyen en charge de l’innovation pédagogique.

 

 

Avant de mettre en place ce projet, la FLD a étudié le fonctionnement des universités anglo-saxonnes et canadiennes. « Nous avons décidé de prendre un peu de ces deux méthodes qui fonctionnent très bien à l’étranger et nous avons également voulu garder un peu du système classique latin avec un professeur qui explique la théorie » précise Carole Blaringhem. Pour les M1, l’objectif est donc de travailler différemment.

 

Tout comme les L1 avant eux, les programmes de Master 1 seront construits sur les dispositifs de l’OWOC1 (One week/ one course) et le pre-read².

 

1L’OWOC : le rythme du « One week/one course » permet à l’étudiant d’étudier, d’analyser et de mettre en situation une notion juridique en couplant sur une même semaine la théorie et la pratique.

²Le pre-read permet à l’étudiant d’étudier et d’appréhender les notions grâce à un document transmis par l’enseignant une semaine avant le cours et qui reprend les connaissances fondamentales, doctrines, décisions de justice ou encore textes de lois sur un thème défini. L’étudiant développe ainsi ses capacités de réflexion, d’analyse et de synthèse

 

De nouvelles méthodes d’évaluation


Déjà en place depuis plusieurs années, la FLD a décidé d’innover sur les séminaires ou ateliers de groupe en les généralisant sur l’année au lieu d’un par semestre. En complément des cours magistraux, les étudiants devront réaliser des séminaires de recherche et des séminaires de mise en situations pratiques (jeux de rôle, simulation etc.). La FLD souhaite préparer au mieux ses élèves au monde réel. Pour cela, les thèmes des séminaires colleront au plus près à l’actualité juridique.

 

Les méthodes d’enseignement, mais aussi les méthodes d’évaluation seront revues. L’importance du contrôle continu sera renforcée pour que les étudiants réalisent que le travail régulier est souvent synonyme de succès.

 

Par ce biais, le système d’évaluation prendra également un autre sens puisqu’il sera désormais un élément de motivation de l’étudiant tout en respectant le système des examens. «  La note ne sera plus envisagée comme une sanction mais comme un indicateur de progression » explique Carole Blaringhem.

 

A terme, la FLD souhaite que tous les cours fondamentaux de ses formations passent en innovation pédagogique. « Nous n’avons aucun frein au sein de la faculté, étudiants comme enseignants réalisent les avantages de cette façon d’étudier. Le cours est vivant et plus agréable pour tout le monde. C’est une chance pour les étudiants mais également pour les enseignants. Tous ont la possibilité de s’adapter à leur rythme et ce système leur permet d’être plus libres sur leur façon d’enseigner.»

 

 

Membre de l’Université Catholique de Lille depuis 1875, la Faculté de Droit des Facultés de l’Université Catholique de Lille (FLD) a ré-ouvert ses portes en 1993 et rassemble aujourd’hui plus de 1 600 étudiants sur les sites de Lille et Paris. Acteur majeur de l’enseignement juridique (formation initiale et continue) et de la Recherche, sa notoriété repose sur une pédagogie éprouvée et un modèle bien défini. En 2012, la certification ISO 9001 lui a ainsi été attribuée pour la qualité de son organisation et de son enseignement basé sur l’internationalisation, la professionnalisation, un encadrement et un suivi personnalisés.