Depuis l’été dernier, la Conférence des Grandes Ecoles a lancé l’offensive contre l’usurpation de sa marque déposée Mastère Spécialisé, par des établissements qui usent du vocable mastère ou de faux-diplômés. Son arme : constituer un annuaire recensant l’ensemble des 100 000 diplômés des 418 MS existants depuis leur création en 1987.

Isabelle Laurençot, responsable du pôle gestion de l’information - communication

Isabelle Laurençot, responsable du pôle gestion de l’information - communication

Pour constituer cet annuaire appelé MSalumni, la CGE a fait appel aux écoles qui possèdent le label MS. Elle a pu recenser 25 000 titulaires de MS. Conformément aux règles de la CNIL, pour pouvoir les publier la CGE a besoin de l’accord des diplômés individuellement. C’est pourquoi, elle lance un appel aux diplômés de MS à donner, en ligne, leur autorisation pour publication de leur nom dans l’annuaire MSalumni. Le formulaire est accessible en bas à droite de la page d’accueil http://www.cge.asso.fr/. A ce jour, 460 diplômés ont donné leur accord et sont donc recensés dans l’annuaire consultable en ligne.

 

Isabelle Laurençot, pourquoi constituer un répertoire des diplômés de MS ?
L’annuaire consultable sur le Web est un outil de valorisation.
1. Pour la CGE : pour la protection et la défense de son label MS contre l’usurpation. Nous réaffirmons ainsi notre marque collective et déposée, propriété de la CGE.
2. Pour les diplômés : cela induit automatiquement une reconnaissance du diplôme, leur permet d’être identifiés au sein d’un annuaire par un recruteur. Ils peuvent mieux faire la promotion et valoriser leurs compétences (complémentarité avec leur formation initiale ou développement d’une expertise). Le répertoire certifie que Monsieur/Madame X. est diplômé du MS de telle école.
3. Pour les entreprises : pour valider le diplôme d’un candidat ou collaborateur, rechercher des talents ou cibler des compétences de niche ; mais aussi identifier les formations effectivement accréditées.

 

A. D-F