Du 25 au 29 novembre 2013 se déroule à l’École Polytechnique la campagne pour l’élection de la Kès, nom local du Bureau des élèves. Pendant une semaine, le campus de Palaiseau qui abrite l’école d’ingénieurs, va se transformer en un immense terrain de jeux, pour la plus grande joie des élèves et de la foule de visiteurs venus profiter des activités de divertissement et de la grande quantité de nourriture distribuée gratuitement.

« C’est un peu le rush, en ce moment, explique un membre d’une liste, entre la vidéo à tourner, la choré à apprendre ou le repas pour mille à prévoir, on a l’impression que l’on ne va jamais s’en sortir. » Une semaine avant le top départ, il reste encore beaucoup à faire. Et pour cause, les deux listes prétendantes à la « Kès » vont devoir assurer un spectacle continu pendant les cinq jours de la campagne : présenter un film de 10 minutes, préparer un repas et une soirée pour 1000 personnes, faire venir un château gonflable, tenir un stand de crêpes presque 24h/24 ou répondre présent à des demandes de massage, sont quelques-unes des figures imposées auxquelles les deux listes doivent se soumettre.
A Polytechnique, contrairement à bon nombre d’autres grandes écoles, le BDE n’est pas directement en charge d’assurer la vie étudiante. Il existe pour cela un tissu associatif fourmillant qui préside aussi bien à l’organisation des soirées, au service du Bar, qu’aux activités culturelles ou scientifiques des élèves. Une partie de la Kès est donc dévolue à la gestion financière des associations, et c’est à elle que revient la tâche d’arbitrer la répartition d’un budget annuel important. « La Kès a un rôle majeur d’intermédiaire entre l’École et les élèves, précise un ancien membre du BDE, elle fait le lien entre les promotions et les administrations scolaire, sportive et militaire (et oui, Polytechnique est une école militaire !). Elle s’occupe aussi des relations avec les entreprises ou avec les autres écoles qui nous environnent. » Si on trouve donc beaucoup de missions différentes à la Kès, c’est unis que ses membres coopèrent et sont souvent amenés à se prononcer sur des sujets importants pour l’avenir de l’Ecole.

Préparer l’avenir

Les membres du BDE sont amenés à participer aux réflexions sur les transformations importantes que l’X est en train de connaître : aménagement de l’université Paris-Saclay, élargissement du campus, rénovations du cursus des élèves, notamment pour promouvoir les expériences internationales des élèves… De concert avec les deux représentants des élèves au Conseil d’Administration, ils peuvent ainsi exprimer la voix des élèves dans ces grands chantiers qui font de Polytechnique une école tournée vers l’avenir. « Nous souhaitons nouer de nouveaux partenariats avec les entreprises, et pour cela nous avons plusieurs idées pour simplifier le contact entre les acteurs économiques et les associations », confie le postulant au poste de « Relations extérieures » de la United Kèsdom, l’une des deux listes qui a choisi le Royaume-Uni comme thème de campagne.

Un investissement récompensé

Mais avant d’être aux affaires, il va falloir tenir la semaine. Pour les trente postulants au BDE, c’est un investissement de taille. « On rate les cours pendant une semaine et on ne dort pas beaucoup », concède l’un des membres de la liste britannique. Un sacrifice important mais accepté par tous avec une grande philosophie. « C’est pas grave qu’on soit fatigué, ou même qu’on soit à bout. Quand on lit le bonheur dans le regard des élèves qui passent une des meilleures semaines de l’année, on est mille fois récompensé », poursuit-il. La United Kèsdom a d’ailleurs su réunir autour d’elle un grand nombre d’ « électrons », ces élèves qui soutiennent la liste en donnant un coup de main sur une activité ou sur l’organisation du grand repas, « Les électrons sont une aide précieuse, ils croient en nous et ils nous aident à garder la pêche ! »
Bientôt, les élèves devront déterminer leur choix entre les deux listes, une décision importante qui se fera comme tous les ans beaucoup sur la réussite des activités, un peu sur les programmes, mais surtout sur la sympathie générale dégagée par la liste. Encore quelques jours à tenir avant le vote !

And long live the Kès !

Arthur Hatchuel, pour la liste United Kèsdom, aspirant au poste de rédacteur en chef du Journal des élèves
Contact :
Arthur Hatchuel, arthur.hatchuel@polytechnique.edu,
06 85 54 31 48