Il est difficile, à l’issue du Bac, d’être certain de la voie à emprunter pourpoursuivre dans l’enseignement supérieur. Manque de maturité, de connaissance de soi ou bien tout simplement des possibilités qui s’offrent à soi ; chaque année des milliers d’étudiants ayant commencé un premier cursus décident de changer de voie après un Bac +1, +2 ou +3. D’autres, apprenant à se découvrir après le lycée (en vivant seul, loin de chez soi, etc.) ont des vocations tardives qui les poussent à se réorienter après 2 ou 3 années d’études. Dans un contexte économique difficile et en perpétuelle évolution, notamment au niveau des compétences techniques et technologiques, les jeunes d’aujourd’hui privilégient des formations solides qui leur assureront un poste par la suite. Et l’ISEP ouvre justement ses portes aux Bac +2/3 issus de DUT, Licence et Master souhaitant poursuivre des études d’ingénieurs du numérique de haut niveau.

© WavebreakMediaMicro - Fotolia

© WavebreakMediaMicro – Fotolia

INTÉGRER UNE GRANDE ÉCOLE D’INGÉNIEURS EN BAC+2/3, UNE OPTION ESSENTIELLE DANS LE PAYSAGE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
L’admission parallèle à l’ISEP, bien que ne constituant pas la majorité des recrutements de nouveaux élèves chaque année puisqu’ils proviennent en grande partie des concours Puissance 11 et FESIC Prépa, est essentielle dans le paysage de l’enseignement supérieur en France puisqu’elle permet aux élèves issus de Bac +2/3 de se lancer dans des études d’ingénieur de qualité, avec, à la clé, un poste assuré. Depuis 1996, l’ISEP propose notamment une année, en première année du cycle ingénieur, des titulaires de DUT (GEII, Informatique, Mesures Physiques, Télécoms et Réseaux) intègrent l’école en première année du cycle ingénieur. La filière de l’apprentissage est également accessible pour les autres élèves en fin de première année du cycle ingénieur et ce, pour les deux dernières années du cursus.
En plus d’offrir aux candidats titulaires de diplômes compatibles avec l’enseignement à l’ISEP, la possibilité d’intégrer une grande école d’ingénieurs est une chance pour ces élèves souhaitant d’assurer une carrière passionnante. « Chaque année, une vingtaine d’étudiants titulaires d’un diplôme de technicien intègrent la première année du cycle ingénieur de l’ISEP. Ils sont principalement titulaires d’un DUT ou d’un BTS, renforcé dans ce dernier cas par une année de “spé ATS“. La majorité d’entre eux choisi de suivre le cursus en apprentissage, même s’il est tout à fait possible de le faire sous statut étudiant. Ces élèves réussissent remarquablement bien. Du côté de l’entreprise, du fait de leur formation antérieure, ils sont rapidement opérationnels. Par conséquent, l’école veille à ce que les missions qui leurs sont confiées évoluent bien au fil du temps vers des missions de niveau ingénieur. Côté académique, la pédagogie développée à l’ISEP, en particulier l’apprentissage par projet, est parfaitement bien adaptée à ce public. La diversité des élèves et des profils est une richesse pour l’école. Les élèves qui viennent de CPGE se rendent vite compte que des élèves ayant choisi d’autres voies peuvent être tout aussi performants qu’eux, voire plus performants sur des matières techniques, et les élèves venant de la voie technologique sont très motivés pour se mettre au niveau de leurs camarades dans les matières plus générales. »

A L’ISEP, LES PORTES SONT OUVERTES AUX DUT, BTS, LICENCE ET MASTER
Les élèves issus d’une prépa ATS ou titulaires d’un DUT ont la possibilité d’intégrer le cycle ingénieur de l’ISEP sur dossier et entretien. Ils ont alors le choix entre une formation par l’apprentissage ou bien « classique ». Ces deux voies qui répondent à des profils variés conduisent au cycle ingénieur et mènent au même diplôme.

Diplômé en 2014, Guéraud Houades a intégré l’ISEP en 2011 en 1ère année de cycle ingénieur où il s’est spécialisé dans les systèmes embarqués. Il travaille Après l’obtention de mon Bac S Sciences de l’Ingénieur (SI), je me suis dirigé vers un DUT GEII (Génie Électrique et Informatique Industrielle) à l’IUT de Cachan. Passionné de nouvelles technologies, je souhaitais intégrer un parcours dont la formation était orientée sur les aspects théoriques et pratiques de l’électronique. Le DUT était pour moi une bonne option afin d’obtenir ce genre de formation. J’ai par la suite voulu intégrer l’ISEP afin de me spécialiser dans les systèmes embarqués. Après une rencontre avec un professeur ISEPien à propos du parcours “Sytèmes Embarqués“ de l’école, mon choix était fait, j’ai donc choisi de continuer mes études afin d’obtenir le titre d’ingénieur de l’ISEP. Après obtention de mon diplôme en 2014, je me rends compte de la qualité de l’enseignement de l’ISEP, qui m’a donné les clés pour réussir en entreprise. Je travaille maintenant chez Bosch en tant que Software Project Developer. »

L’ISEP permet également aux titulaires d’une Licence Scientifique, Informatique ou Électronique (L3), d’un Master Scientifique (M1 ou M2) ou d’un diplôme d’ingénieur, d’intégrer le cycle Ingénieur directement en 2e année. La sélection se fait sur la base d’un dossier et d’un entretien.
Que ce soit pour changer de voie ou se spécialiser, chaque année, bon nombre de candidats intègrent l’ISEP pour décrocher ce diplôme d’ingénieur tant convoité et renommé. Il faut dire que la formation d’ingénieur, de nos jours, assure un emploi à la sortie de l’école, ainsi qu’une carrière passionnante aux possibilités multiples. Tous les ans, l’ISEP met un point d’honneur à conserver un nombre de places conséquent dans ses rangs pour les élèves issus de Bac +2/3 du cycle ingénieur.

Par Jean-Paul Soubeyrand,
directeur général adjoint, directeur du CFA ISEP Entreprises