Innover, c’est le propre de la société du numérique : faire usage de techn ologies en perpétuel renouvellement pour façonner notre quotidien dans tous les domaines (santé, finance, sport, aéronautique, etc.). Les écoles d’ingénieurs jouent ainsi un rôle essentiel en formant les acteurs principaux de l’innovation. Elles ont donc la responsabilité de les préparer au mieux, de leur apprendre des fondements d’une pensée riche, dynamique, dont les bases scientifiques et conceptuelles constituent le socle de toutes les initiatives innovantes pour la société actuelle et future.

© ISEP

© ISEP

A l’ISEP, l’innovation est au coeur de la pédagogie et constitue une des valeurs fondamentales qui guide l’école depuis 60 ans. En effet, le domaine dans lequel oeuvre l’école actuellement, le numérique, est le fruit de tous les développements et innovations depuis l’électronique du transistor en passant par la révolution informatique et l’essor des télécommunications et des réseaux. L’ISEP forme ainsi des ingénieurs hautement qualifiés, disposant des compétences multidisciplinaires clés pour devenir des acteurs de l’innovation qui se joue à grande vitesse.

L’école a mis en place une pédagogie qui repose sur l’approche par compétences présidant à la conception du programme en rapport avec les attentes des entreprises. Dans ce cadre, l’apprentissage par projet adopté en début de cycle ingénieur favorise le développement des compétences attendues et assure l’adhésion des élèves ingénieurs aux enseignements dispensés. Ainsi, l’élève-ingénieur apprend à mettre à profit des savoirs pointus et des techniques avancées en équipe, au profit d’une idée innovante. Par ailleurs, des cours spécifiques sont consacrés à la gestion de projets numériques ainsi qu’aux aspects stratégiques liés à l’innovation. Enfin une place est réservée aux idées innovantes via des projets à équipes mixtes regroupant des élèves ingénieurs de l’ISEP, des élèves designer de l’ESAG et des étudiants en marketing international de l’Université Stanford : ici, l’innovation se cristallise autour de la création d’objets nouveaux dans le cadre de la thématique « Internet des objets connectés et Internet de l’énergie ».

L’école est également très proche des entreprises, futurs recruteurs des ingénieurs ISEP. Cette proximité se traduit à différents niveaux : dès l’entrée en cycle ingénieurs, les entreprises sont massivement présentées au sein de l’école lors du mois de coupure pédagogique (conférences et interventions d’experts sur les secteurs industriels, les métiers et les parcours professionnels des ingénieurs). Elles ouvrent aussi leurs portes aux d’entretiens et de forum emploi. Cet inter-échange permanent avec les entreprises permet naturellement d’actualiser le contenu des parcours au fil des années en fonction des avancées technologiques. Ainsi, le caractère professionnalisant et le large champ de compétences dont dispose l’ingénieur ISEP lui permettent de relever des défis complexes dans tous les secteurs de l’économie moderne et de prétendre à des carrières techniques, scientifiques et managériales. Il dispose aussi des outils nécessaires pour voir évoluer sa carrière à des postes de hautes responsabilités.

L’innovation ne s’arrête pas là ; elle va jusqu’à la création, c’est pourquoi l’ISEP mise sur l’entrepreneuriat. En effet, une filière entrepreneuriat permet à ceux parmi les élèves de l’ISEP ayant la fibre créative de concrétiser leur projet innovant. Cette filière est structurée de la façon suivante : un module électif «Création d’entreprise» proposé en 2ème année par une équipe d’experts est complété par des conférences et tables rondes sur l’entreprenariat chaque année. Ensuite, les élèves ayant mûri leur projet et avancé d’une façon significative sur la voie de la création sont autorisés à effectuer leur stage de fin d’études dans leur propre entreprise, laquelle peut être reçue au sein de notre incubateur partenaire des Arts et Métiers ParisTech. La pensée liée à la création d’entreprise est tout à fait intégrée à leurs études d’ingénieurs du numérique, le but étant d’apprendre à concrétiser leurs idées, d’évaluer le caractère novateur de leur projet et d’apprécier sa faisabilité technique, tout autant de compétences nécessaires pour devenir un acteur clé de l’innovation.

 

Propos recueillis par la Direction de la Communication de l’ISEP