CONNAISSANCE DES GRANDES ECOLES : L’ISAE

 

Les objectifs de la création de l’ISAE

Olivier Fourure, Directeur général de l’ISAE

Olivier Fourure, Directeur général de l’ISAE

Nous avons pris la décision de créer l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE) pour accroître la visibilité internationale et l’attractivité de nos formations dans le domaine de l’aéronautique et du spatial. Dans un contexte très concurrentiel, il ne suffit plus d’être reconnu comme excellent au plan national pour attirer les meilleurs étudiants, enseignants et chercheurs. Pour s’imposer, il faut s’ouvrir à l’international, développer les réseaux d’excellence, amplifier la recherche interne, élargir le spectre des enseignements et dépasser la taille critique.

Quatre ans après
le rapprochement
de SUPAERO et de l’ENSICA, nous pouvons dire que la réussite de la réforme va audelà de nos espérances, car nous avons dépassé les objectifs que nous nous étions fixés sous la tutelle de la DGA et dans le cadre de la politique du Ministère de la Défense, qui a toujours attaché beaucoup d’importance à la préparation de l’avenir dans le secteur aéronautique et spatial

 

Question de marque !
Nous avons pris la décision de créer le groupe ISAE afin de fédérer autour de la marque ISAE, les établissements de formation supérieure aéronautique et spatiale qui partagent les mêmes valeurs : formation de très haut niveau, lien entre formation et recherche, proximité avec l’industrie, employabilité immédiate des diplômés. Au mois de mai 2011, nous avons signé une convention avec l’ENSMA, qui s’est transformée en ISAE-ENSMA.

 

Corps professoral et pédagogie
En nous appuyant sur un corps réduit de professeurs permanents, véritables concepteurs de l’ingénierie pédagogique, nous faisons appel à un nombre très important de professeurs à temps partiel issus de l’industrie, des universités et des établissements de recherche, qui nous permet de faire évoluer en permanence le profil de nos enseignements au plus près des techniques les plus avancées de notre industrie. Nous développons une pédagogie par projets pluridisciplinaires avec un lien très fort avec la recherche.

 

« Nous proposons également une solide formation en management. »
La dimension managériale est présente pour tous les élèves dès la 2e année. Ils peuvent aussi choisir des options d’approfondissement ou un double diplôme. Dans ce cadre, nous avons signé avec HEC et le soutien de SAFRAN, la chaire « Management de programmes innovants – Applications au secteur aérospatial », avec à la clé de nouveaux programmes de formation et notamment le double diplôme ingénieur–manager SUPAERO-HEC.

 

Partenariats : cibler le top 10 mondial
Compte tenu de notre notoriété, nous ciblons maintenant les meilleures universités mondiales pour passer des accords de double diplôme ou de partenariat. En 2011, nous avons signé des accords avec BUAA à Pékin et avec les universités de Berkeley, Illinois et Stanford aux USA.

 

Summer programme
Nous avons créé un « Summer program » avec l’ISAEENSMA et l’ENAC dans le cadre des échanges avec les meilleures universités américaines. Il se situe au niveau bachelor et réunit une trentaine d’étudiants chaque été. Nous avons des accords de partenariat avec les meilleures universités américaines. Sous l’impulsion de l’ISAE Executive club, nous venons de signer un accord avec Berkeley, Illinois (Urban- Champaign) et Stanford.

 

Les chiffres clés de l’ISAE
2 diplômes d’ingénieur SUPAERO et ENSICA
18 mastères spécialisés
3 diplômes nationaux de master
6 écoles doctorales
1 500 étudiants (1 000 ingénieurs,
300 master et mastères, 200 doctorants)
27 % d’élèves étrangers (58 pays et 5 continents représentés)
80 accords d’échanges académiques internationaux
121 enseignants-chercheurs
2 000 intervenants de très haut niveau
Un réseau de plus de 10 000 anciens en activité

 

Parfaire l’ambition : se regrouper sur un campus unique
L’ISAE va se regrouper géographiquement sur un site unique. Nous avons choisi le campus SUPAERO qui se situe à Rangueil, au coeur du complexe scientifique toulousain et aux abords du futur campus Toulouse Montaudran Aerospace. Le Ministère de la Défense a donné son feu vert pour lancer les investissements afin de réaliser la rentrée 2015 des élèves au sein de l’ISAE regroupé.

 

Patrick Simon