L’Institut Télémaque, association fondée en 2005 en partenariat avec le ministère de l’Education nationale oeuvre depuis 6 ans à la relance de l’ascenseur social, en accompagnant du collège jusqu’au baccalauréat des jeunes issus de milieux modestes et identifiés comme des élèves bons et motivés. En plus d’un suivi individualisé au cours de leur cursus scolaire, l’Institut Télémaque cherche à offrir à ses jeunes filleul(e)s une ouverture socioculturelle, leur permettant de découvrir des domaines souvent éloignés de leur milieu familial. Les jeunes sont aussi accompagnés dans la construction de leur projet personnel et professionnel, élaboré à la hauteur de leur potentiel et de leurs objectifs.

 

Henri Lachmann

Henri Lachmann

Une démarche innovante
Les jeunes bénéficient d’un accompagnement à la fois scolaire, humain et financier. En effet, le filleul est suivi au cours de ses années collège et lycée scolaire et un tuteur d’entreprise, salarié volontaire d’une des entreprises partenaires. Ce suivi est soutenu par une bourse annuelle de 2 000€, qui permet de financer divers projets tels que les voyages linguistiques.

 

Une relation parrain/filleul unique
Tel un « passeur social », le tuteur d’entreprise aide le jeune à prendre confiance en lui, l’informe sur les orientations possibles et l’incite à viser l’excellence. En plus de l’ouverture socioculturelle proposée au travers des sorties et des activités, le dialogue riche et durable entre les deux protagonistes permet d’initier le jeune aux divers codes du monde de l’enseignement supérieur et de l’entreprise. « Le parrain d’entreprise représente pour ces jeunes un vecteur d’ouverture sur le monde », explique Henri Lachmann, président de l’Institut Télémaque. « En rejoignant l’Institut Télémaque, je souhaitais participer à un projet associatif, qui entre autre permet de relancer l’ascenseur social. Nous, tuteurs, avons un rôle de conseil auprès de nos filleul(e)s, avec qui nous échangeons régulièrement. Il s’agit avant tout d’une relation de partage sur nos parcours, nos opinions et notre manière de voir les choses », témoigne Fanny Canet, tutrice entreprise depuis 2009.

 

Donner aux jeunes les chances qu’ils méritent
Cette étroite collaboration entre les acteurs de l’Education nationale et les entreprises constitue une réussite, que l’Institut souhaite approfondir. Avec plus de 200 filleuls, l’Institut se félicite des bons résultats de ses filleuls au baccalauréat (92% de réussite dont 70% de mention – 12.5% de mention TB en 2011) et de leur poursuite d’études supérieures (CPGE, DUT, Faculté de droit, SciencesPo, etc.). « L’accompagnement par l’Institut Télémaque m’a permis de prendre conscience de mes capacités et de mon potentiel. Sans ce soutien, j’aurais difficilement postulé auprès de classes préparatoires prestigieuses. Le parrainage a cessé officiellement après le Bac, mais je continue d’échanger régulièrement avec mon ancien tuteur, avec qui j’ai construit une relation cordiale et amicale », témoigne Lewis Accrombessi, ancien filleul en 2e année à ESCP Europe. L’Institut cherche à développer de nouveaux partenariats tant avec les établissements qu’avec les entreprises, et espère très bientôt pouvoir accompagner 300 jeunes au total. L’Institut suit déjà une vingtaine de jeunes en formation professionnelle et souhaite développer davantage cette filière.

 

« Ce n’est pas de la générosité, c’est un devoir »
« La France possède un dynamisme démographique, dont le bénéfice s’annule par l’absence ou le manque de formation de beaucoup de jeunes. On ne peut donc pas se permettre de laisser certains jeunes sur le bord de la route. C’est avant tout une question de solidarité et de responsabilité intergénérationnelle. On ne gagne jamais seul, la victoire est toujours collective ! », Henri Lachmann, président de l’Institut Télémaque.

 

AB