La médecine entame une révolution depuis quelques années avec l’entrée en force de l’informatique dans tous les aspects de son activité. Après s’être rendu incontournable dans l’imagerie médicale et les tests cliniques, l’ordinateur s’impose maintenant progressivement dans l’aide au diagnostic et la recherche biomédicale. Une équipe d’élèves de l’Ecole Centrale de Lille a choisi de se pencher sur le sujet ; un projet pluridisciplinaire à l’image de cette école d’ingénieurs, qui associe biomédecine, mécanique du solide, mécanique des fluides et informatique.

 

Les membres du projet VPH'eart

Les membres du projet VPH'eart

L’athérosclérose est une maladie cardio-vasculaire à l’origine d’accidents vasculaire-cérébraux (AVC), seconde cause de mortalité dans le monde.Il s’agit d’une dégénérescence de l’état de la paroi interne des artères : des plaques de lipides accrochent la paroi et s’y incrustent. L’accumulation de ces plaques augmente l’épaisseur de la paroi et diminue le diamètre intérieur de l’artère. La pression sanguine augmente ensuite jusqu’à la rupture ou l’obstruction complète de l’artère. Cela peut entraîner une embolie pulmonaire, un accident cérébral ou un infarctus.
Récemment, la recherche européenne s’est tournée vers des solutions informatiques en vue d’aider au diagnostic médical, notamment dans le domaine cardio-vasculaire. Ainsi, développer un modèle cohérent du corps humain fait partie des challenges scientifiques de notre époque. On pourrait alors prédire sur logiciel l’effet d’un médicament sur l’évolution d’une maladie. Non seulement ces avancées permettraient de prévenir par la suite de tels accidents, mais elles serviraient de support non négligeable à la recherche. Dans le cadre de l’Activité Projet, un groupe d’élèves de l’école Centrale de Lille a choisi de traiter ce sujet.Les sept élèves centraliens qui composent l’équipe projet VPH’eart travaillent actuellement sur la modélisation informatique de l’athérosclérose. Le but est de proposer des modélisations de mécanismes biologiques afin de simuler par ordinateur le développement de cette maladie.
En utilisant des résultats issus de diverses expériences scientifiques menées partout dans le monde au cours des vingt dernières années, ils ont constitué une base de données concernant la maladie de l’athérosclérose. À partir de là, ils ont mis en évidence des critères influant sur les propriétés artérielles (âge, sexe, ethnie …) ce qui a permis de distinguer des classes de populations. Ces données, par exemple l’élasticité de la paroi artérielle et la viscosité du sang, seront ensuite utilisées afin de modéliser informatiquement une paroi. Pour ce faire, ils utilisent le logiciel de modélisation d’interaction fluide-structure ANSYS CFX fourni par l’Ecole Centrale. In fine, ils espèrent pouvoir observer l’influence de la plaque de lipides sur le flux sanguin et son impact sur l’organisme. Le projet est une aide apportée aux travaux de recherche de Mme Diaz, enseignante-chercheuse à University College of London, eux-mêmes inclus dans le cadre de VPH (Virtual Physiological Human). Ce projet se distingue donc, en plus de sa teneur biomédicale, inhabituelle dans la formation centralienne, par sa dimension de recherche et d’ouverture internationale.

 

 

Mais pourquoi choisir des étudiants encore en formation pour un tel projet ?
Le travail de ces élèves est de se concentrer sur l’athérosclérose. Ils sont encadrés par des enseignants-chercheurs spécialistes en biomécanique, informatique et mécanique des fluides ainsi que des ingénieurs et techniciens de l’Ecole. La technique est bien sûr au centre de leur travail. Leur savoir-faire en management de projet participe aussi à la réussite et la qualité du projet.Ce projet a donc un caractère atypique puisqu’il est axé « recherche ». Il nécessite à la fois une recherche bibliographique, une bonne maîtrise d’outils informatiques et des connaissances techniques en matière de biomécanique. Ce projet en deux ans devrait aboutir pour l’été 2012 à une modélisation des parois artérielles et de leurs propriétés mécaniques et à une étude des effets de l’athérosclérose sur l’écoulement du sang.

 

 

Monica ARZANI, Charlotte CROS,
Léa COSTON, Eléonore de GASTE,
Anouk Le GOAËC, Laurent LETANG,
Alexis WEHRLI au nom de l’équipe VPH’eart

 

 

Contact :
Laurent LETANG
Responsable Communication du groupe-projet VPH’eart
Tél : 06.78.40.33.63
Mél : laurent.letang@centraliens-lille.org