DOSSIER agro

 

Depuis plusieurs années, la législation européenne en matière de contrôle alimentaire s’est étoffée. La sécurité alimentaire reste l’un des grands défis du XXIe siècle.

 

Avec la multiplication des scandales alimentaires, les populations sont devenues de plus en plus exigeantes. Soucieuse de répondre à leurs attentes, l’Europe a mis en place une législation sévère pour assurer plus de transparence et protéger la santé des consommateurs.

 

 

L’EFSA dans la balance
L’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) évalue, depuis 2002, les risques dans le domaine des denrées alimentaires, en collaboration avec les États membres. Elle fournit des rapports sur la sécurité alimentaire, de la production à la livraison au consommateur. La Commission européenne, le Parlement et les États membres prennent ensuite les décisions (autorisation, interdiction, surveillance).

 

Manger plus sain
Pour s’assurer de la qualité et de l’hygiène des produits finis, les Etats membres sont tenus d’appliquer le Guide de Bonnes Pratiques d’hygiène (GBP), les standards d’assurance-qualité (ISO 9000) et le Hazard Analysis Critical Control Points (HACCP). Le système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires (RASFF) permet le retrait du marché de tout aliment présentant un risque pour la santé. Enfin, le Parlement vient d’adopter de nouvelles règles pour améliorer la lisibilité des étiquettes qui devront mentionner l’addition d’eau ou de protéines et la présence de « produits d’imitation » comme les substituts de fromage.

 

Des métiers d’avenir
Cette réglementation, en constante évolution, a suscité le développement de nouveaux métiers. À l’instar du poste d’ingénieur agronome spécialisé en agroalimentaire, qui assure la qualité des produits et la sécurité des personnes, du métier de chef conseil et développement et de concepteur de nouveaux produits/sourcing qui demande créativité et anticipation. Enfin, le poste de responsable import-export est la preuve que le commerce international reste primordial sur les marchés de gros.

 

F.B